Second tour des législatives : la réélection de Karim Keïta s’annonce difficile

La famille Touré, une des familles fondatrices de la ville de Bamako de laquelle est issu notre confrère Birama Touré, tiendra-t-elle sa promesse, celle qui consiste à tout mettre en œuvre pour empêcher la réélection de Karim Keïta, comme député de la commune II du District de Bamako ?


La question mérite bien d’être posée, surtout après son échec au premier tour, à l’issu duquel leur liste n’a pu obtenir la majorité absolue.
Après que son nom ait été cité dans la disparition du journaliste Birama Touré, sa famille avait invité l’honorable Karim Keïta à venir s’expliquer sur cette affaire dans leur vestibule. Refus catégorique de ce dernier.
Du coup, Karim Keïta est déclaré persona non grata dans le vestibule des Touré. Mais quelques jours, seulement, avant l’ouverture de la campagne pour le premier tour des législatives prévues pour le 29 mars dernier, Karim Keïta, candidat à sa propre succession, manifeste le besoin de rendre visite à la famille Touré. Réputée pour son influence dans la capitale malienne, et dans la capitale en particulier, celle-ci refuse de le recevoir. Et comme si cela ne suffisait pas, des jeunes de la commune II se seraient regroupés au sein d’un Mouvement, dénommé « Tout sauf Karim ».
Résultat : à l’issue du premier tour des législatives, la liste RPM-ADEMA-MPM n’a pu obtenir la majorité absolue des voix. Elle croisera le fer avec l’URD au second tour, qui s’annonce incertain.
Mohamed El Heïba

Source: Journal Canard Déchainé

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *