Séance d’interpellation à l’Assemblée : Duel Oumar Mariko – Sada Samaké

Lors d’une séance d’interpellation à l’Assemblée nationale hier jeudi 4 décembre 2014, le député Sadi, l’honorable Oumar Mariko, secrétaire général de ce parti, n’a pas porté de gant contre le ministre de l’intérieur et de la sécurité, le Général Sada Samaké.

oumar mariko sadi depute assemblee national  bagadadji

Le député à travers ses questions accuse le ministre de favoritisme, de népotisme et d’autres maux sans nom. « Vous aimez dire Monsieur le ministre, que les forces de sécurité ne seront plus des dépotoirs d’incompétents, d’agents irrespectueux, comment votre beau-frère Ismaël Traoré et d’autres agents proposés à la radiation pour leur participation au coup d’état qui a échoué, du 30 avril 2012 ont été récupéré sous vos yeux pour bénéficier d’avancement de catégorie et de mutation confortable ? Qu’en dites-vous ? Ne s’agit-il pas d’un cas avéré de népotisme ? Ne pensez-vous pas que votre comportement est de nature à semer la désolation et la frustration au sein de la police ? Cette attitude est-elle conforme à vos propos de vouloir faire régner la déontologie ? », telles sont entre autres, les questions adressées au ministre par le député. Dans sa réponse le ministre ne s’est pas beaucoup étendu sur la question. Il reconnait qu’il y a eu des nominations à titre exceptionnel mais dit-il, au moment des faits, il n’était pas encore arrivé aux affaires. « Nous avons l’ambition de faire de la police un corps compétent. Les indisciplinés n’ont pas leur place. Personne ne va nous divertir. Il n’y’aura pas de coup d’Etat. Tant que je suis ministre de la sécurité, nous ferons de la police ce que nous voulons », a dit le ministre.

Source: Lerepublicainmali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.