Scandale autour des engrais frelatés : Le départ de Tréta, une nécessité absolue.

Si le président a eu la justesse d’esprit de faire partir du gouvernement, les ministres Camara, Bouaré, Ben Barka, bien après celui de défense nationale, en la personne de Soumeylou Boubeye Maiga, pour des raisons liées à la débâcle de Kidal, ou à celle supposée de l’aéronef, il n’aura aucune excuse si, à la faveur du remaniement tant annoncé, le ministre Bocar Tréta devrait refaire surface. Cela, quel que soit le poste !

bocary treta ministre Développement rural secretaire general bureau executif national rpm

Perçu comme étant cet homme d’état absolument réfractaire à l’injustice, le président Ibrahim Boubacar Keita, dans la logique qui est la sienne depuis la fête de leytaoul Khadr, et pour l’exemplaire sanction, a l’obligation politique et morale de sortir définitivement le Dr Bocar Tréta du gouvernement. Les états d’âmes ou pressions venant de son RPM, ne peuvent et doivent en aucune manière empiéter sur sa volonté de remettre les choses en bon endroit, le pus de la plaie. La reconduction de ce ministre, serait  perçue  comme s’il refermait sur lui-même son propre piège.  Car,  les maliens, tous ces maliens,  qui ont applaudi à se rompre les phalanges des mains, ne comprendront pas. A moins que le gouvernement et même son propre parti, qui donnent jusqu’ici l’impression de ne pas être solidaires de ce ministre, puisque personne n’a encore  entendu la moindre réaction venant de ces deux forces, ne reviennent avec des arguments lui blanchissant. C’est vrai, qu’au Mali, après Soumana Sacko et Sidi Seck du Fond de garanties du secteur privé, ce ne serait pas Tréta qui, interpellé à trois reprises devant le parlement, remettra son tablier.
Les sentiments personnels ou politiques ne peuvent prétendre de places lorsque la crédibilité du régime est en cause, chose qui risquerait forcement avec le maintien de Tréta  dans un autre gouvernement.
Est-ce que le président du Mali prendrait-il ce risque ?

Sory de Motti

source : La Nouvelle Patrie

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.