RPM en commune V : S’achemine-t-on vers l’exclusion du maire Ouattara ?

En commune V du district de Bamako, certes Moussa Timbiné a mis fin au destin parlementaire de son président Dr Bocari Tréta, mais, au regard des textes dudit parti, le clan Amadou Ouattara qui soutient Tréta, s’expose à des sanctions. Car, apprend-on, il a ouvertement soutenu une liste indépendante contre celle de son parti, le Rassemblement pour le Mali (RPM), au 1er tour des législatives,  avant de soutenir  la liste Adema ADP-Mali contre son parti au second tour du scrutin.

 

A défaut d’une médiation accrue entre le maire RPM de la commune V, Amadou Ouattara, et le candidat Moussa Timbiné, le parti présidentiel pourrait connaître des exclusions ou des démissions. Car, lors des législatives 2020 en commune V, si le Président du parti, Dr Bocari Tréta, n’a pas ouvertement battu campagne contre son parti, tel n’a pas été le cas pour  le maire RPM de la commune V, qui a fait un travail factionnel. Il a bataillé dur en faveur de la liste Adema-ADP-Maliba, au détriment des candidats de son parti. Il l’a fait ouvertement avant de l’annoncer dans les média. Cela, en violation flagrante du Règlement intérieur du RPM, en son article 49 alinéas 2, qui stipule: est également exclu du parti tout militant qui se présente contre un candidat du parti ou aura soutenu un candidat autre que celui du parti. C’est ce qu’a fait Amadou Ouattara si l’on en croit ce qu’il a affirmé dans les colonnes de votre journal « La Preuve » en mars dernier.

Dans sa déclaration, le maire Ouattara indiquait: «Je ne soutiendrai jamais cette liste RPM».      Contrairement aux rumeurs sur sa démission du parti des tisserands, qui faisaient écho en  commune V, compte tenu de la situation très controversée de la localité en cette période des législatives, M. Ouattara apportera un démenti cinglant. Il avait son propre projet. Il s’agissait d’affaiblir son parti en commune V avant quoi que ce soit.    « Je suis toujours au RPM. Je ne vais jamais démissionner volontairement du parti. Je ne dis pas que le RPM ne peut pas m’exclure.  Je ne quitterai jamais le parti face à une telle situation. Si c’est un souhait, je n’offrirai jamais ce cadeau. Je ne suis pas un adhérant au RPM, mais un membre fondateur de ce parti en commune V », précisera-t-il.

Au sujet de ses rapports avec la liste RPM-APR, conduite par Moussa Timbiné, il a indiqué que personne ne pourra l’obliger  à soutenir une liste dirigée par ‘’un incapable’’. Estimant que M. Timbiné  a passé toutes ces années à l’Assemblée sans bilan.   Au lieu de travailler pour stabiliser la commune, il n’a fait que créer des problèmes. Il n’est un secret pour personne des actes ignobles qu’il a tentés contre la commune. Des actes immoraux ne sauront être tolérés, s’est-il plaint. Pire, s’emporte Ouattara, « tant que c’est M. Timbiné est à la  tête de cette liste, je ne la soutiendrai pas. Je la combattrai avec la dernière rigueur. D’ailleurs, je ferai voter contre ». En Clair,  ce désamour installé entre Ouattara et Timbiné a considérablement fragilisé le parti en commune V. Les résultats restent en deçà des attentes si on s’en tient aux résultats provisoires.

Si on doit appliquer l’article 49 alinéa 2  des textes du RPM sui stipulent: est également exclu du Parti tout militant qui se présente contre un candidat du parti ou aura soutenu un candidat autre que celui du parti, on peu déduire qu’on s’achemine vers l’exclusion du maire  Amadou Ouattara du Rassemblement pour le Mali.

Oumar KONATE

La Preuve

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *