REVISION DE LA CONSTITUTION : Le Référendum reporté !

Les Maliens n’iront plus aux urnes le 9 juillet pour dire oui ou non à la révision de la constitution du 25 février 1992. Le président de la République, Ibrahim Boubacar Keita a décidé du report.

referendum revision constitutionnelle mali

La décision de reporter le référendum a été prise en conseil de ministre du mercredi 21 juin. Tout porte à croire que c’est à la suite des demandes exprimées au cours des marches et autres activités par la société civile.

L’on croyait que la société civile est amorphe au Mali. D’aucuns la croyaient même morte. Elle a fait signe de vie dès l’annonce de la révision constitutionnelle. Le mouvement est parti de la société civile. Il était essentiellement composé des intellectuels, des artistes des associations et le gros du lot était constitué de citoyens lambda pour la plus part ne connaissant rien du contenu de la nouvelle révision constitutionnelle.

A voire de près, il s’agit aussi des mécontents du régime d’une manière ou autre. Mais, curieusement des hommes politiques ont voulu récupérer le mouvement qui prenait de l’ampleur. Sentant une récupération, les initiateurs ne se sont pas laissés faire. Ils ont pris la direction de leur mouvement en marche.

Certains membres de la Plateforme auraient même déclaré : « surtout que les partis politiques se ne détrompent. Nous ne sommes pas là pour eux. Nous menons une activité citoyenne. Personne ne nous détournera de nos objectifs.  Ça n’a rien avoir avec les élections à venir».

L’autre enseignement qu’on peut tirer, c’est la non communication des amendements apportés à la nouvelle constitution.

Le Mali entant un pays essentiellement oral, la communication n’a pas passée malgré l’arsenal de communication dont dispose le gouvernement. C’est le péché mignon du gouvernement. De nombreux Maliens n’ont pas pris connaissance de la nouvelle constitution. Mêmes les acteurs majeurs de la vie politique ou de la société civile ne connaît pas son contenu.

La décision prise par le gouvernement est sage.Vue la contestation, indubitablement la nouvelle Constitution a fragmenté les Maliens de l’intérieur comme de l’extérieur. Cela se sent et vit à travers les réseaux sociaux qui se sont enflammés, les débats dans les radios FM et les télévisions.

On a constaté même des escalades verbales. Il était sage pour le président Ibrahim Boubacar Keita et le gouvernement d’opter pour un report du referendum. Cela n’a rien de faiblesse. C’est encore moins un manque à la parole, un engagement non tenu devant les mouvements armés ou la communauté internationale.

Le peuple s’est exprimé. Il est souverain. Il n’enlève en rien le patriotisme du président de la République reconnu même par ses opposants.

Levy Dougnon

 

Source: lesechos

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *