RETRAIT DES CARTES D’ELECTEURS : Les populations boudent l’opération

Initialement prévu pour le dimanche 29 mars, le retrait des cartes d’électeurs pour les élections législatives est effectif, mais timide. En Commune VI du district de Bamako, plus précisément au centre de Yirimadio, hier en fin de matinée, seulement 10 citoyens sont passés pour le retrait. Et pourtant, ce n’est pas le dispositif d’accueil qui manque. Dans certains quartiers de la capitale le taux de retrait est très bon, dans d’autres il est beaucoup plus faible.

A quelques jours du premier tour des législatives, le retrait des cartes d’électeurs n’est toujours pas à hauteur de souhait. Malgré la présence des équipes mises sur pied pour faciliter les formalités.

“Je suis là depuis plusieurs heures à chercher ma carte sans suite. Et jusqu’à présent, je n’arrive pas à la retrouver. Et pourtant, on m’a dit que je dois voter dans ce centre. Finalement, je vais rentrer à la maison”, a expliqué désespérément Adama Mariko, venu retirée sa carte d’électeur dans son centre à Yirimadio. Devant lui, se tient une jeune femme qui va finalement l’orienter vers un autre centre. Après avoir reçues les indications pour se rendre dans son nouveau centre, la jeune femme confie qu’elle va s’y précipiter : “J’y vais tout de suite. Je tiens beaucoup à avoir ma carte. C’est important. C’est un geste citoyen”, confiera-t-elle.

Le retrait est timide dans ce centre. Mais c’est une question d’heure, explique un représentant de parti politique: “Comme c’est le matin, il y a les femmes qui ont des préoccupations et les hommes vont au travail. Mais vers midi ou 14 heures, ils seront là”.

Dans ce centre, près de 60% des cartes ont déjà été distribuées.

“Nous arrivons tous les jours très tôt au centre  pour être à la dispositions des électeurs. Ces derniers répondent présents. Nous sommes à une semaine seulement, mais ce n’est pas encore la grande affluence”, fait remarquer un agent de retrait de cartes d’électeurs au centre de Yirimadio, Lassina Thiéro. Ce dernier explique qu’en dépit de ce manque d’engouement pour le retrait des cartes, certains électeurs ont d’autres préoccupations. Toutefois, il ajoute que cette lenteur du retrait des cartes d’électeurs démontre le manque de confiance entre la population et les politiques.

“Ils viennent aussi pour consulter les listes électorales. Ces électeurs veulent surtout s’assurer que leurs noms sont présents. D’autres posent des problèmes liés à la perte de leurs cartes d’électeur, ou au transfèrement. Mais, on enregistre timidement ceux qui viennent pour le retrait des cartes”, a noté M. Thiero.

Ambiance similaire à l’antenne de Bamako. Aucun retrait enregistré jusqu’à hier en fin de matinée. “Les cartes sont disponibles et nous sommes au service des potentiels électeurs qui veulent les retirer. Nous les invitons à venir récupérer leur précieux document”, souligne un agent. Mais pour lui, si les électeurs inscrits ne parviennent pas à retirer leurs cartes avant le vendredi  prochain, celles-ci, comme le dispose la loi, seront disponibles dans les bureaux de vote…Lire la suite sur Aumali

 

Adama Diabaté

Source: L’indicateur du renouveau

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *