Retrait de la Plate-forme de Ménaka et tenue des élections communales et régionales sans Kidal : Le niet du RDS de Younouss Hamèye Dicko !

Le Rassemblement pour le développement et la solidarité (Rds) a tenu, samedi 6 juin 2015 à la Maison des Aînées de Bamako, une conférence de presse. Animée par son président, Pr. Younouss Hamèye Dicko, elle avait pour objectif de soutenir l’accord pour la paix et la réconciliation signé le 15 mai dernier au Centre international de conférence de Bamako.

Le conférencier a félicité le président IBK et la communauté internationale pour leur engagement à obtenir cet accord. Malgré certaines insuffisances,  dit-il, l’accord est bénéfique pour notre pays, car ayant été signé par la communauté internationale et les groupes armés, excepté la Cma. Il a demandé au gouvernement de se mettre au travail pour la mise en œuvre  immédiate et sans délai des termes de l’accord.

younouss hameye dicko politicien parti rdsPour sa mise en œuvre, le Rds propose que l’aspect sécuritaire soit revu à travers la sécurisation des deux rives du fleuve Niger. Pour Younouss Hamèye Dicko, le Mali n’aura jamais la paix si le Gourma n’est pas pacifié. Pour sécuriser et stabiliser le pays, la médiation algérienne, la Minusma et la communauté internationale doivent s’impliquer franchement afin qu’il n’y ait plus un coup de fusil dans notre pays. Pour lui, le Mali doit rester vigilant et prendre toutes les dispositions appropriées pour se défendre et assurer la sécurité du territoire. «Le gouvernement sait aujourd’hui que notre peuple ne doit et n’acceptera de connaître une humiliation semblable à celles du 17 janvier 2012, du 17 mai 2014 et du 21 mai 2014. Le peuple ne compte sur personne d’autre pour le défendre que sur son gouvernement», a-t-il précisé.

 

Pour les élections régionales à venir, le Rds exige la pacification réelle du pays, l’évacuation de la fausse problématique de l’Azawad et le retour des réfugiés et des déplacés. Le Rds pense que le Mali doit compter sur ses propres forces. «L’armée malienne doit assumer toutes ses responsabilités pour que les Maliens ne soient plus le gibier pour personne, puisque c’est à elle de défendre le Mali et les Maliens. Il faut que l’armée malienne entre dans tous ses droits pour défendre sa Patrie», a-t-il martelé.

 

Aux questions des journalistes en ce qui concerne l’annonce de la Cma de signer l’accord d’Alger le 20 juin, il dira que la Cma doit signer car elle n’aura d’autres solutions que de signer, sinon elle disparaîtra d’elle-même, conformément à la Loi de la nature. Il a estimé que cette guerre nous été imposée et que de nos jours, nous la subissons avec ceux-là mêmes qui nous l’ont imposée.

 

Parlant du retrait de la Plate-forme de Ménaka, M. Dicko dira qu’il n’est pas question au Rds pour les mouvements de la Plate-forme de se retirer de Ménaka, pour remettre ensuite cette ville à des rebelles. «La ville de Ménaka est retournée dans le giron Mali et y reste jusqu’à ce que l’ensemble de la partie de la Nation occupée revienne. Ramener les rebelles dans Ménaka sera un génocide et une insulte à la Nation malienne et dans ce cas, c’est la Minusma qui en sera responsable», a-t-il fait savoir. Il a estimé que, contrairement à ce que la Minusma fait croire aux Maliens, elle ne pourra pas défendre les civils de Ménaka, car cela n’entre pas dans le cadre de sa mission.

 

Concernant la réouverture des négociations, il pense ne pas croire que ce soit une réouverture des négociations, et que si cela était le cas, le Rds s’oppose. Et de conclure : «Toute réouverture des négociations constitue une trahison du peuple malien qui s’est battu en organisant des marches de soutien au gouvernement malien, qui leur a promis de ne pas revenir sur l’accord signé le 15 mai 2015 au Cicb».

A. Koné

 

source : Le Débat

 

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.