Résultats provisoires du 1er tour des législatives : -Le RPM, talonné par l’ADEMA en tête dans plusieurs circonscriptions électorales -L’URD l’emporte à Djenné, Niafunké et ailleurs

moussa sinko coulibaly ministre interieur junte kati

Le ministre de l’Administration territoriale, le Général Moussa Sinko Coulibaly a proclamé dans la soirée d’hier au Gouvernorat du district de Bamako les résultats provisoires du 1 er tour du scrutin législatif du 24 novembre dernier.Il ressort de ce scrutin que le RPM d’Ibrahim Boubacar Kéita est en tête dans plusieurs circonscriptions électorales. Il est suivi de l’ADEMA-PASJ. L’URD de Soumaïla Cissé l’emporte à Niafunké, Djenné.

Il faut d’entrée souligné que la région de Kidal ne connaîtra pas de second tour. Ses candidats sont élus dès le premier tour. Là ce sont les députés dits rebelles du RPM ( Abéibara, Tessalit, Tin Essako) et un indépendant (Kidal) qui ont eu, Dieu seul sait comment (sans observateurs !) leur ticket pour siéger à Bagadadji.

 

A l’exception de Bandiagara, Dioïla, Niafunké, Bourem, Ménaka et Kidal, toutes les autres circonscriptions notamment toutes les communes du district de Bamako vont départager le RPM et plusieurs partis concurrents tels que l’ADEMA et l’URD.

 

Ainsi en Commune I du district de Bamako : liste RPM : 17,83% contre la liste ADEMA-URD : 11,94%.

 

Commune II : Liste RPM-Codem (avec Karim Kéita) : 44,17% contre liste Adema-MPR-URD : 27,37%

 

Commune III : Liste Adema : 21,34% ; liste RPM : 15,48%

 

Commune IV : Liste RPM : 35,06% contre liste Adema-Yelema : 17,68%

 

Commune V : RPM : 23,90 % contre liste Adema-Cnid-Rjp : 23,70 %.

 

Commune VI: Liste RPM-UDD: 26,31% face à la liste Adema-Urd-Mpr : 21,35%

 

Kidal :Liste indépendante…: 65,47%;

 

Abéibara : Liste RPM: 96,69%

 

Tessalit: Liste RPM : 65,47%

 

Tin Essako: Liste RPM : 100%.

 

Bourem: Liste UMRDA-RPM : 69,02 %

 

Niafunké : Liste URD : 62,18 %

 

Djenné : Liste URD : 51,26%

 

Bandiagara : Liste ADEMA-Codem-URD-RPM : 61,54%

 

Dioïla : Liste RPM-Urd-Adema-Fare : 53,18 %

 

Baraouéli : Liste URD-Yelema : 58 %

 

Les points d’attraction du second tour sont Sikasso,  Kolondiéba, Ségou, Koulikoro, Mopti, etc. Sikasso : Liste Adema-Codem-Miria : 29,93% face à la liste RPM-MPR-Fare : 17%

 

Ségou : Liste RPM : 33% contre Adema-Rpdm-CNID : 26%.

 

Nous y reviendrons.

                            

Bruno D SEGBEDJI

 

Second tour des législatives à Yélimané

Duel de titans entre Gassama et Bassirou

a conquête des deux sièges de député de la circonscription électorale de Yélimané, dans la région de Kayes, sera menée de haute lutte. Après le 1er tour du 24 novembre dernier, c’est la liste Adema-URD, arrivée première avec 45% des voix et conduite par Mahamadou Hawa Gassama et Ahmadou Soukouna qui sera opposée à la liste UMRDA-RPM, qui récolte 33% des voix, tractée par l’ancien Secrétaire général adjoint de la présidence de la République, non moins secrétaire politique du parti de l’indépendance, Bassirou Diarra.

 

Qui gagnera ce que les observateurs appellent déjà le duel Bassirou Diarra Mahamadou Hama Gassama ?  Bien malin qui peut le pronostiquer l’issue de cette empoignade entre ces deux personnalités de poids de leurs partis respectifs, l’Um RDA et l’URD.

 

Bassirou Diarra bénéficierait d’une légère avance car sa liste a déjà le soutien de la liste CODEM (avec Moussa Doucouré et Daman Konté). M. Diarra et son colistier seraient en négociations avancées avec la liste arrivée en troisième position, SADI-PARENA dont les porte-étendard sont Cheickna Konaté et Mahamadou Konaté.

 

Bassirou Diarra est le président de l’Association malienne de Solidarité et de Coopération Internationale pour le Développement (AMSCID). Très actif sur la lutte contre la pauvreté dans le cercle de Yélimané et ayant des appuis de taille du côté de la France, le président de l’AMSCID lors d’une récentes visites à Montreuil, analysait la situation de son pays : « Le Mali est un pays qui bouge grâce à une société civile très dynamique ».  D’un grand calme avec une douceur de la voix, M. Diarra  invite spontanément à un sentiment de sympathie qui crée la confiance. Très cultivé et proche de la gauche française, il n’arrive pas à cacher l’intense activité du militant, du responsable politique.

 

Signalons que dans les années soixante dix, c’est comme réfugié politique que Bassirou Diarra a vécu en France, à Saint Denis. Il est retourné au Mali dans les années 1990 à la fin de la dictature et a participé à l’instauration du pluralisme politique et des élections démocratiques.

 

Mahamadou Hawa Gassama est plutôt de nature rugeuse. Malien ayant vécu en France,  le député sortant de Yélimané a des sympathisants dans le cercle mais ces dernières années, il a été cité dans des affaires de  spéculations foncières à Bamako. Il a de peu échappé à la levée de son immunité parlementaire dans une affaire qui l’a opposé au maire de la commune I  du district de Bamako, Mme Konté Fatoumata Doumbia  à propos d’une décharge d’ordures. Ce qui a fait baisser sa cote de popularité.                           

 

Bruno D SEGBEDJI

Source: L’Indépendant

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *