Respect de la Loi sur le genre: des partis politiques s’engagent… désormais

Dans le cadre de la mise en œuvre du projet ‘’Leadership Politique Accru des Femmes’’ initié par le consortium Enda TM, Enda Diapol et Enda Mali financé par l’UE, laplateforme femmes pour l’Equité du genre (PFEG)a invité, lundi dernier, 15 partis politiquesà signer une charte d’engagement sur l’application de la Loi N° 2015-052 du 18 décembre 2015instituant des mesures pour promouvoir le genre dans l’accès aux fonctions nominatives et électives.

La cérémonie de signature s’est déroulée au CNDIF, sous laprésidence deMme DEMBELE Fatoumata TRAORE, Directrice nationale de la promotion de la femme, de la famille et de l’enfant, en présence des responsables des 15 partis politiques jugés les plus actifs de la place.

Pour cette journée de signature, l’objectif général était de sensibiliserles leaders politiquessur la nécessité d’une intégration équitable des femmes sur les listes des candidaturesaux élections législatives de 2019 et dans les instances de Direction des partis politiques.

Sans aucun détour, les leaders de ces 15 partis politiquesou leurs représentants ont signé cette charte de 15 pages. Ladite charte est composée dequatre chapitres et 12 articlesqui engagentles partis politiques à respecter l’application de la Loi N° 2015-052 du 18 décembre 2015instituant des mesures pour promouvoir le genre dans l’accès aux fonctions nominatives et électives en un premier temps, mais aussià donner mandat à au consortium Enda TM, Enda Diapol et Enda Mali pour la diffusions de cette charteune fois signée.

Mme BOUARE a expliqué le contexte de cette table ronde de signature. « Intervenant dans le District de Bamako, la Région de Kayes et de Sikasso, la plateforme a entrepris des actions de plaidoyer pour le respect de la loi sur le genre au niveau des instances électives et semi-électives. C’est ainsi que des séries de rencontres ont été organisées avec les responsables des partis politiques/coalitions de partis qui sont au nombre de 15 conformément à la liste des partis les plus représentatifs àl’Assemblée nationale du Mali sur les dix dernières années selon les résultats del’étude de référence du projet. C’est suite à ces rencontres enrichissantes que la plateforme organise une table rondeavec les partis politiques sélectionnés autour de la signature officielle des engagements sur l’application de la loi n0052 du 18 décembre 2018 », a-t-elle rappelé.

Selon elle, une telle rencontre est à la fois un événement majeur qui permet à la plateforme d’engager un dialogue de haut niveau et une occasion d’amener les partis influents à s’engager publiquement pour amélioration de la représentativité des femmes dans les instances de prise de décision à travers le respect de la loi n0052-2015.

La Directrice de la promotion de la femme a saiside l’occasion pour expliquer cette loi dont l’application reste un défidans certaines instances de décision au Mali.« La loi n’est pas contre la culture, la religion, les coutumes et les valeurs traditionnelles. Elle doit permettre de rendre chacun et chacune à sa place, en fonction de son niveau au sein de la société. La loi ne sera contre personne. Elle favorisera l’équité et la justice. Elle ne sera ni la parité ni l’égalité effective ou complète. Elle ne sera pas contre les partis politiques, au contraire, elle est une mesure incitative sur le plan de la mobilisation sociale des électeurs avec un impact certain sur le taux de participation et les résultats électoraux des partis politiques », a-t-elle soutenu.

Des partis politiques ont signé la charte et ont promis le respect strict de cette loi pour les législatives qui profilent à l’horizon.

PAR CHRISTELLE KONE

 

Source: info-matin

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *