Résolution de la crise sociopolitique : La stratégie non payante de Me Tapo

Depuis sa nomination comme ministre de la Justice, Me Kassoum Tapo ne cesse de lancer des menaces contre le mouvement du 5 juin-rassemblement des forces patriotiques (M5-RFP). Cette stratégie ne semble pas apporter les résultats escomptés, vu la forte mobilisation pour le dernier rassemblement du M5-RFP.

 

Le Mali est plongé dans une crise sociopolitique, qui oppose le mouvement du 5 juin-rassemblement des forces patriotiques au président de la République, Ibrahim Boubacar Keita, depuis plus de deux mois. Malgré une médiation la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest, les deux parties pas toujours à sortir notre pays de cette crise.

Nommé ministre de la Justice, le 27 juillet dernier, dans un mini gouvernement de 7 membres, Me Kassoum Tapo a décidé de rentrer dans la confrontation avec le M5-RFP. En effet, depuis sa nomination, Me Tapo ne cesse de menacer les manifestants du mouvement de contestation M5-RFP. La semaine dernière plusieurs manifestants du M5-RFP ont été arrêtés, jugés en comparution directe et condamnés à des peines de prison pour trouble à l’ordre public. Cette stratégie du nouveau ministre de la Justice, loin d’avoir découragé les militants du mouvement de contestation, semble les galvaniser.

La preuve, le mardi dernier, ils étaient des milliers de Maliens à répondre, sur la place de l’Indépendance de Bamako, à l’appel du M5-RFP pour dénoncer la mauvaise gouvernance et demander la démission du président de la République, Ibrahim Boubacar Keita.

Parlant du nouveau ministre de la Justice, certains manifestants n’ont pas mâché leurs mots. « Me Kassoum Tapo est un suppôt d’IBK », a déclaré Me Mohamed Aly BathilyBathily. Quelques jours après sa nomination, le nouveau ministre de la Justice commence à cristalliser, de plus en plus, la colère des contestataires.

Après la forte mobilisation des militants du M5-RFP pour le rassemblement du mardi dernier, Me Tapo doit se rendre à l’évidence que sa stratégie est contreproductive. Il doit tenir des propos allant dans le sens de l’apaisement lors de ses prochaines sorties médiatiques. D’autant plus, le mini gouvernement, dont il est membre, a été mis en place pour négocier une sortie de crise avec le M5-RFP.

Coïncidence ou pas, à la veille du rassemblement du M5-RFP du mardi dernier, on apprenait sur les réseaux sociaux que les procureurs et poursuivant décidaient de suspendre leur collaboration avec le nouveau ministre de la Justice et son cabinet.

Moussa Doumbi

La Priorité

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *