Renversé du pouvoir et exilé à Dakar depuis 2012: ATT exprime ses regrets d’avoir… renversé GMT

Cela fait Cinq ans, un mois et dix-neuf jours que le régime démocratiquement élu d’Amadou Toumani Touré fut renversé par une mutinerie dirigée par un certain Amadou Haya Sanogo.

amadou toumani toure ancien president malien discours

Ainsi celui qui est considéré comme le héros du 26 mars 1991 , fut obligé de s’exiler à Dakar(Sénégal) la même année pour éviter la furia d’Amadou Haya Sanogo et de sa bande. Mais face à la situation alarmante du pays dû au comportement des acteurs démocratiques, ATT s’est confié à certains de ses proches partis lui rendre visite qu’il regrettait d’avoir épaulé les acteurs du mouvement démocratique en renversant le régime du Général Moussa Traoré.

En épaulant le mouvement démocratique dans sa lutte contre le pouvoir du Général Moussa Traoré jusqu’en la renversant le 26 Mars 1991, Amadou Toumani Touré, s’est finalement rendu compte après 26 ans d’exercice démocratique qu’il avait été dupé par les acteurs du mouvement démocratique et de la société civile. C’est du moins en tout cas qu’il a déclaré à certains de ses proches qui ne cessent d’aller le rendre visite à Dakar au Sénégal.

Et la question qui se pose aujourd’hui pourquoi après 26 ans d’exercice de pouvoir démocratique dont lui-même a eu à exercer 10 ans et après cinq et presque deux mois d’exil ?  ATT semble-t-il regretter son geste du 26 mars 1991 ?  Es-tu déçu du comportement  des démocrates soi-disant sincères et convaincus à son égard depuis 2012 ?  Quoi qu’il en soit selon nos informations, Amadou Toumani Touré a déclaré qu’il avait naïvement trop cru à ces acteurs malgré les mises en garde du président Moussa Traoré contre les dérives de ce modèle démocratique européen imposé par la France.

Mais face à la détermination et la volonté de ces démocrates sincères soutenus par la France de Feu François Mitterrand ne voyaient en réalité que leurs intérêts personnels. Du coup pour eux le seul moyen de s’enrichir rapidement c’est l’avènement de la démocratie ou le pouvoir des intellectuels. Selon toujours nos informations, ATT a déclaré dès qu’il rentrerait au pays, la seule chose à faire pour lui c’est de demander pardon au Général Moussa Traoré dont il ne cesse de louer ses qualités de dirigeant modèle et son amour patriotique pour le pays.

Autre déclaration fracassante de celui qui est considéré comme le héros du 26 mars 1991, c’est lorsqu’il accuse directement les acteurs démocratiques de complicité avec son tombeur du 22 mars 2012.  Aujourd’hui on peut dire que cette déclaration d’ATT depuis Dakar ressemble fort à celle d’Amadou Haya Sanogo qui avait exprimé ses regrets aussi pour l’avoir renversé et lui demandé pardon après avoir été arrêté et jeté en prison pour complicité d’assassinats contre 21 bérets rouges en 2013. Au vu de la situation alarmante actuelle du pays,  C’est dire que ATT reconnait lui-même sa  responsabilité et l’échec des démocrates sur tous les plans 26 ans après l’avènement de ce modèle de gouvernance tant chantée sur tous les toits du monde comme un moyen rapide pour le développement du pays.

Certes il faut reconnaitre il y a eu certains avantages mais force est de reconnaitre que le pays va de mal en pis avec la promotion du culte de la personnalité, de la médiocrité, du népotisme, du favoritisme et le règne d’une race d’opportunistes ambiants avec la floraison de nouveaux milliardaires appelés les milliardaire s de la démocratie. Ce qui occasionna la dépravation des mœurs, la reprise successive de la rébellion et qui a failli menacer l’existence de la nation malienne en 2012.

Certes le pays n’est pas encore divisé mais l’insécurité est au paroxysme au Nord du Mali, au centre et même souvent au cœur de la capitale avec son lot de désolations et de morts parmi les forces armées de sécurité et des populations civiles comme pour donner raison à celui  qui avait été accusé comme étant l’obstacle pour le développement du pays.

C’est peut être face  à l’incapacité des régimes démocratiques à rétablir l’autorité de l’Etat, la souveraineté nationale, les difficultés à assurer l’éducation, la santé et la sécurité des biens et des personnes du pays, la corruption à ciel ouvert que peut être ATT s’est rendu compte que le Mali n’était pas encore prêt à embrasser ce nouveau mode de gouvernance comme ce fut le cas en 1960 lorsque Feu Modibo Keita opta pour le modèle soviétique à savoir le communisme. Ce qui précipita sa chute après seulement 8 années de gestion du pouvoir. On comprend maintenant pourquoi les maliens sont de plus en plus nostalgiques du Général Moussa Traoré.

Sadou Bocoum

 

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

ORTM en direct