Rentrée politique du PARENA : La sortie ratée de Tiébilé Dramé

 

Chahana Takiou journaliste 22Septembre

Annoncée à coups de renforts publicitaires à la télévision nationale, dans des radios privées, dans des journaux partenaires, sur des panneaux publicitaires, la rentrée politique 2016 du PARENA a été un flop magistral. En effet, cette rencontre tant attendue par quelques supporters de Tiébilé Dramé le samedi 20 février dans les jardins du palais de la culture, pour aborder les vrais problèmes du pays a été une occasion pour le parti du bélier blanc de tomber très bas, à travers le mensonge, le dénigrement, la méchanceté voire la haine.

Tiébilé Dramé et son bras séculier, Djiguiba Keïta alias PPR, principaux animateurs de l’évènement qui ont pour stratégie le harcèlement politique  ont tenté de pendre IBK à un croc de boucher. En usant du mensonge. Comment un parti sérieux peut tomber plus bas que terre en distillant des ragots ? C’est ce que le PARENA a fait à travers  PPR, en disant que Karim, leur bête à sacrifier, a acheté un avion et qu’il y reviendra. Rumeurs  de Dabanani, répété par le PARENA, Dieu seul sait, s’il n’en est même pas à l’origine.

C’est peut –être le même parti qui est à la base de la rumeur selon laquelle notre confrère Touré, disparu depuis peu, aurait fait des révélations sur la fortune de Karim et depuis il est porté disparu. Quel ressentiment ? Cette rumeur, cette méchanceté qui circule dans les grins, n’a aucun fondement puisque notre confrère n’a jamais rien n’écrit de mal ni sur Karim ni sur un haut dirigeant en fonction de la République. Si cet écrit existe, que le PARENA le prouve. On attend également que le parti de Tiébilé Dramé nous apporte les preuves de l’existence de l’avion de Karim. Quelle malveillance, quelle haine !

Karim n’occupe aucun poste administratif et ne gène aucun centime de l’Etat. Il n’a pas été nommé mais élu, en battant un haut responsable de l’opposition, qui n’est plus de ce monde. Que Dieu ait pitié de son âme !

A défaut d’avoir le père, on  charge le fils sur la base de faux afin de tenter d’atteindre IBK, dans ce qu’il a de plus cher : la famille. Quelle animosité politique ?

Ce n’est point étonnant parce que c’est du PARENA tout cuit. Une formation politique qui n’existe que par la complaisance de la presse à travers des déclarations pompeuses. Il n’a aucune assise politique. En témoigne sa place à l’Hémicycle où il ne compte qu’un élu (Kadiolo) sur les 147 députés.  L’activisme du PARENA lui donne une allure qui n’est pas la vraie. Tous les partis qui comptent sont à l’intérieur du pays, à commencer par le RPM, l’ADEMA, l’URD, le CNID et bien d’autres. Ceux multiplient les initiatives à la base tandis que le PARENA se donne à son jeu favori : le mensonge.

Le prix des tracteurs, les engrais subventionnés que Tiébilé appelle « l’engrais frelaté ». Il en fait même des scandales alors qu’il n’en est rien, en dehors de bagarres d’intérêts entre opérateurs économiques.

L’autre aspect favori du PARENA pour tromper le peuple réside dans la sécurité des Maliens. A chaque attaque terroriste, on pond un communiqué pour rendre le gouvernement responsable de la situation. Quand bien même que Tiébilé Dramé sait honnêtement que la situation terroriste dépasse la seule compétence du pouvoir. La MINUSMA est là avec des milliers d’hommes, la force Barkane également avec 3500 militaires, sans compter le matériel de guerre sophistiqué qu’ils possèdent. Tout cela n’empêche les terroristes de sévir.

La tromperie a atteint ses limites. Le peuple n’est plus dupe et sait faire la différence entre la bonne graine et l’ivraie. La question sécuritaire qui constitue un filon pour le parti du bélier blanc n’a pas été créée par IBK. Cependant, il est en train de faire monter l’armée en puissance à travers la formation, les acquisitions de matériels militaires (armements et avions). Au lieu de reconnaitre la réalité du terrain, la persistance de la menace terroriste qui peut frapper n’importe où dans le monde, le PARENA répète la même rengaine, la même litanie. Tiébilé est donc à côté de la plaque.

Pire, le grand orateur du jour n’a même pas hésité à dire qu’IBK n’a pas de projets pour le Mali. Quel mensonge ! Alors, lui qui en a, pourquoi les Maliens ne l’ont pas choisi. Ils savent qui est qui ? Qui vaut quoi ? Qui a fait quoi. Il n’y a pas d’aveugle que celui qui ne veut pas voir. Allez y demander les populations de la région de Sikasso, de Ségou, notamment ceux du Macina (ville de PPR), qui n’ont pas d’eau potable depuis l’indépendance du Mali. Grâce à IBK, les habitants de Macina ont désormais un château d’eau.

Le Mali avance, certaine régions sont en chantier, d’autres attendent impatiemment leur tour, malgré les difficultés du moment. A suivre.

Chahana Takiou

 

Source: 22 Septembre

 

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *