Rentrée politique 2016 du PARENA : Le parti du bélier blanc exige des concertations nationales pour sortir le pays de l’ornière

tiebile drame president parena opposition foule

 

Dans le cadre de sa rentrée politique 2016, le PARENA a organisé dans le jardin du Palais de la Culture, une rencontre avec ses militants et sympathisants, dénommée « Jigiya ani Lahidu Kènè ». C’était ce samedi 20 février 2016 en présence des représentants de  partis amis parmi lesquels on pouvait compter le Président du parti FARE AN KA WILI, Modibo Sidibé, ancien Premier ministre.

L’occasion était bonne pour les responsables de ce parti de l’opposition malienne de dénoncer la gouvernance du Président IBK.   Devant plusieurs centaines de personnes réunies dans le jardin du Palais de la Culture Amadou Hampaté Ba, tour à tour, Djigiba Kéïta dit PPR, Secrétaire Général du PARENA, Mme Tamboura Mah Kéïta, Présidente du mouvement des femmes, Seydou Cissé, Président des Jeunes et le Président du PARENA, M. Tiéblé Dramé ont égrené les maux dont souffre le Mali sous la gouvernance du Président IBK.   Il s’agit entre autres de la sécurité, l’éducation, l’emploi des jeunes, le logement, etc. Tiéblé Dramé et ses camarades ont une fois encore fouetté le régime IBK le qualifiant de régime d’incapables manquant de projet pour le Mali.  « Ce qui se passe fait peur. Nous sommes dans une profonde crise d’insécurité. Chaque semaine des Maliens sont tués par des bandits au nord. Nous n’avons pas l’impression que le gouvernement et le Président de la République ont un plan, une stratégie pour sortir le pays dans cette situation, pour sécuriser les Maliens. L’Accord pour la Paix et la Réconciliation signé n’a pas non plus servi à arrêter ce cirque infernal de violence. Les tâtonnements qui nous conduisent à des situations dramatiques sont les preuves que le Président manque de projet pour le nord et encore moins pour le Mali », a déclaré M. Dramé. En vérité selon lui, ce qui manque, c’est un grand dessein pour sortir le Mali de la crise et préparer l’avenir. « On ne voit pas de projet pour combattre l’insécurité, la santé, l’aménagement du territoire, l’emploi des jeunes, l’éducation, etc. Ce qu’il faut aujourd’hui pour le Mali, c’est un grand dessein. Ceux qui sont au pouvoir ne sont pas à la hauteur de la tâche », a-t-il dit avant d’appeler le peuple malien à se lever à l’unisson pour imposer aux gouvernants actuels  un changement de cap. « Le Mali ressemble à un balafon crevé. Faisons en sorte qu’on ne conduise pas le Mali dans le mur. Nous devons imposer au Président IBK les indispensables concertations sans lesquelles le Mali va dans le mur ».   Pour Tiéblé Dramé, ces concertations nationales débattront de la défense et de la sécurité, de la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation, la politique de logement, l’emploi des jeunes, l’aménagement du territoire etc.  « Donnons-nous la main, ne laissons pas couler le Mali », a-t-il conclu.

 

Djiguiba Kéïta dit PPR

Nous allons mettre bientôt au grand jour d’autres scandales !

Le bouillant Secrétaire Général du Parti pour la Renaissance Africaine, Djiguiba Kéïta, connu pour ses déclarations enflammées, a annoncé que bientôt d’autres scandales seront mis au grand jour. « Les nombreuses dénonciations du PARENA ne contiennent ni mensonge, ni insulte. Après les scandales du contrat d’achat de l’avion présidentiel, le contrat d’achat des équipements militaires, l’engrais frelaté, les 1000 tracteurs, nous nous apprêtons, après vérification, à révéler  d’autres scandales aux Maliens », a prédit PPR.

 Daouda T. Konaté

Source : la Sentinelle

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *