Renouvellement du bureau de l’A.N : Guerre ouverte entre Bocary Tréta et Issaka Sidibé

Quand une amitié a comme fondement la trahison. Lorsqu’il offre si opportunément  un bouc émissaire réconciliateur, il y a gros à parier que le consensus trouvé comme solution volera en éclats. A l’élection du président de la cinquième législature du Parlement malien, le président IBK avait instruit aux députés RPM d’élire Abdrahamane Niang, militant Adema au perchoir élu à Téninkou. Ce choix fut rejeté en bloc par le bouillant secrétaire général du parti des tisserands, Bocary Tréta.

assemble nationale mali depute

Une rencontre eut lieu entre les députés à Sélingué en vue de l’élection d’un des leurs au perchoir. Ainsi, sur injonction de Bocary Tréta, Issaka Sidibé fut porté au perchoir par ses pairs députés.

Quand le peul trahit le bozo

Elu président de l’Assemblée nationale, Issaka Sidibé prend des airs nouveaux, fait fi des recommandations de Tréta et se montre intraitable sur certaines propositions  des cadres du parti pour la formation de son cabinet. Le bouillant secrétaire général des tisserands prend son mal en patience jusqu’au renouvellement du bureau de l’Assemblée nationale pour sortir sa tête de l’eau.

La pression exercée par Bocary sur les députés a eu raison sur le président Issaka Sidibé. Conséquence : l’ancien bureau a été reconduit avec des changements de présidents de commissions. On retient de cette querelle de leadership au sein de l’hémicycle que le ministre Bocary Tréta, fondateur du Rassemblement Pour le Mali, a le contrôle des députés et reste très populaire. Le Bozo a mis K.O le Peulh.

Attendons la suite dont la pièce maîtresse est l’honorable Moussa Timbiné, président du groupe parlementaire RPM, qui va jouer un rôle important dans cette bataille de trahison qui oppose Tréta à Sidibé.

Le RPM souhaite la nomination d’un Premier ministre issu de son parti. Comment y parvenir ? Le Parlement serait le chemin le plus court. Mais quand deux éléphants  se battent, c’est le sauve qui peut pour les militants.

Brin COULIBALY

 

Source: L’Inter de Bamako

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *