RENFORCEMENT DES CAPACITÉS POUR UNE BONNE GOUVERNANCE

Le président du Conseil économique, social et culturel, Dr Boulkhassoum Haïdara, a présidé, hier, la 4ème session extraordinaire de la 5ème mandature de sa structure. Initialement consacrée au renouvellement partiel du bureau, cette session a été couplée à un atelier de formation de renforcement des capacités des membres du CESC sur les enjeux de la bonne gouvernance et les conséquences de la mauvaise gouvernance.

L’ouverture des travaux s’est déroulée en présence du vice-président de l’institution, Yacouba Katilé et du président de l’Autorité de régulation des marchés publics et des délégations de service public (ARMDS), Dr Alassane Ba.
Durant plusieurs jours, les membres du CESC feront connaissance avec certains textes dont le cadre législatif et règlementaire des marchés publics et des délégations de service public, les procédures de passation des marchés publics et des délégations de service public et les procédures relatives aux recours dans le domaine des marchés publics et des délégations de service public.
Dans son intervention, le président de l’ARMDS a souligné l’importance de la tenue de cet atelier portant sur la commande publique. Cela, a-t-il indiqué, marque l’opérationnalisation du cadre d’échanges et de concertation instauré entre sa structure et le CESC. Dr Alassane Ba rappellera que le renforcement des capacités de l’ensemble des acteurs de la commande publique est une des missions fondamentales de sa structure. Il constitue également une priorité que l’ARMDS se plait d’honorer avec constance et détermination.
Dr Alassane Ba a expliqué que la réalisation de cette mission est une manière pour sa structure de contribuer à la bonne gouvernance économique et à l’optimisation des dépenses publiques. Il a exhorté les participants à être attentifs et proactifs au cours des échanges pour formuler, au besoin, des recommandations pertinentes en vue de l’amélioration continue du système national de passation des marchés publics.
Pour sa part, le président du CESC a exprimé toute sa satisfaction au bureau sortant pour l’excellent travail abattu, avant d’adresser à l’ensemble des commissions statutaires ses félicitations pour les résultats obtenus. «De l’entame de notre mandature à ce jour, nous avons enregistré de grands progrès dans l’appréciation des effets néfastes du bouleversement écologique de notre environnement par le changement climatique», a relevé Dr Boulkhassoum Haïdara. Il a aussi évoqué les conséquences dramatiques de l’insécurité engendrée par l’extrémisme violent et le radicalisme. Le CESC, a-t-il dit, a constamment bénéficié de formation pour le renforcement de capacités en matière sociale, en faveur d’un socle de protection efficace et durable dans notre pays.
Sur le plan économique, le président Haïdara a souligné que des membres du CESC ont été initiés aux techniques d’élaboration des avis en réponses à des saisines gouvernementales sur les projets de loi, notamment les finances. «Face à la rigueur affichée par la société civile pour la gestion saine de la cité, il convient de s’essayer, durant cette session, à l’exercice de la connaissance du mécanisme gouvernance efficace, transparente et crédible à travers les procédures de passation des marchés publics dans notre pays», a-t-il dit. La session prend vendredi prochain avec la nomination d’un nouveau bureau.
Abdoul K.
COULIBALY

 

Source: Essor

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *