REFORMES ELECTORALES : Le CPSRE lance le débat

Le Comité de plaidoyer et de suivi des réformes électorales (CPSRE) organise, en partenariat avec l’Institut néerlandais pour la démocratie multipartite (NIMD), les 3, 4 et 5 décembre 2020 à l’hôtel Radisson Blu un atelier de haut niveau pour l’élaboration d’une ébauche de plan de mise en œuvre des réformes électorales.

 

La cérémonie d’ouverture était présidée par la présidente du Comité de plaidoyer et de suivi des réformes électorales (CPSRE), Mme Gakou Salamata Fofana, en présence de la représentante Sahel de l’Institut néerlandais pour la démocratie multipartite (NIMD), Mme Mirjam Tjassing, du représentant du ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, du président de la Commission électorale nationale indépendante (Céni), Amadou Ba, du délégué général aux élections, le général Siaka Sangaré, et du représentant du ministre de la Refondation de l’Etat.

Les forces vives de la nation, après les concertations nationales des 10, 11 et 12 septembre, ont convenu d’une charte pour une période transitoire de 18 mois qui fixe, en complétant la Constitution de 1992, les modalités de fonctionnement institutionnel du pays.

Il transparaît des dispositions retenues dans la charte et dans la feuille de route de la Transition que le Mali se dirige inéluctablement vers une Quatrième République. Ceci est perçu par de nombreux acteurs y compris le CPSRE comme une occasion à saisir pour un toilettage du dispositif institutionnel, politique, administratif et électoral de notre pays.

A cet effet, le CPSRE se propose de réunir ses membres pour interroger les recommandations autour desquelles son plan d’action de plaidoyer avait été élaboré. Il s’agira principalement de s’assurer que ces recommandations demeurent toujours pertinentes et complètes au regard de l’évolution du contexte et de peaufiner par la même occasion les éléments de langage à privilégier dans l’approche communicationnelle afin d’informer et d’approfondir le débat sur la question spécifique des réformes électorales.

C’est dans le cadre de cette entente que le CPSRE, en étroite collaboration avec son partenaire le NIMD, programme cette rencontre de haut niveau sur la problématique des réformes électorales au Mali. L’objectif de cet atelier est de consolider l’argumentaire sur la nécessité et la faisabilité des réformes électorales demandées par les acteurs politiques et de la société civile dans le cadre de la mise en œuvre de la feuille de route de la Transition.

Selon la présidente du Comité de plaidoyer et de suivi des réformes électorales (CPSRE), Mme Gakou Salamata, « cet atelier permettra de convenir du mode opératoire du processus de mise en œuvre de ces réformes en procédant à la description détaillée des problématiques qui constituent le fondement des demandes de réformes électorales ; la formulation des changements souhaités au terme du processus de réformes ; l’identification des conditions nécessaires pour lesdits changements ; la détermination des modalités, de la démarche et de l’agencement des jalons contribuant à contenir le processus dans les délais impartis ».

Lire la suite sur L’Indicateur du Renouveau

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *