Redécoupage: Korientzé veut être Cercle

Le projet de redécoupage administratif et territorial en cours au Mali continue de susciter des réactions. En effet, à l’instar de plusieurs localités qui aspirent à être érigées en Cercle ou en Région, la Commune de Korientzé-Korombana, dans l’actuel Cercle de Mopti, après une 1ère correspondance adressée au ministre de l’Administration territoriale, en date du 18 août 2017 signée de son maire, Amadou dit Mody KATILE, vient de saisir le gouverneur de Mopti pour le même objet : l’érection de Korientzé-Korombana en préfecture, cela pour diverses raisons.

Mettant à profit le nouveau contexte de décentralisation, caractérisé par le débat autour du redécoupage administratif, le maire de la Commune rurale de Korombana, Amadou dit Mody KATILE, a adressé, le 24 octobre dernier, une correspondance au gouverneur de la région de Mopti pour réitérer l’ambition de voir sa commune érigée en Préfecture (Cercle).

Dans sa correspondance, le maire a expliqué le bien-fondé de la légitime ambition et volonté de la population et des ressortissants de Korientzé.

Aussi, a-t-il justifié sa décision par des pertinents arguments : Korombana est un très ancien canton qui relevait du Cercle de Niafunké et qui a été rattaché en 1925 au Cercle de Mopti.

En effet, l’Arrondissement jouit d’une position géographique très stratégique (à cheval entre les cercles des régions de Tombouctou et de Mopti).

Par ailleurs, il dispose d’énormes potentialités socioéconomiques et des infrastructures, en plus de la parfaite et pleine adhésion des populations. Toutes choses qui motivent le Conseil communal et l’ensemble des ressortissants de la Commune partout ailleurs à s’engager à ne ménager aucun sacrifice pour atteindre ce légitime objectif.

Situé à 150 km de Mopti et à 65 km de la tristement célèbre localité de Konna, Korientzé, chef-lieu de la Commune de Korombana, se trouve dans une position stratégique entre plusieurs localités avec d’énormes potentialités agro-sylvo-pastorales.

Sa foire hebdomadaire (lundi) est l’une des plus importantes de la région de Mopti, partant du Mali.

Aujourd’hui, grâce au fleuve Koli-Koli et autres cours d’eau, plus de 3 000 ha de périmètres irrigués sont exploités. L’élevage connaît un essor très important, avec l’exploitation du cheptel par exportation des animaux vers les marchés à bétail de Bouaké, d’Abidjan, de Bamako et jusqu’au Nigeria.

Korientzé dispose une école publique depuis 1920 ; d’un Centre de santé depuis 1958 ; d’un marché construit depuis 1954-1955 ; d’un bâtiment administratif depuis 1958.

Aujourd’hui, la Commune compte 9 écoles dont un second-cycle à Korientzé, des CSCOM à Korientzé, N’Gorodia, et Gouloumbo, 3 maternités rurales, deux antennes téléphoniques.

Il ressort de la missive du maire d’autres raisons qui motivent l’érection de la Commune de Korombana en Cercle découlent du fait que certains villages, notamment Wangala, Kérotogo, Gouloumbo, Tiécouraré, M’Bessena et Moussocouraré peuvent former une commune avec Gouloumbo comme chef-lieu de la commune.

Il en est de même pour N’Gorodia, Sountéye, Djimango, Kalifaré et Wolo avec N’Gorodia comme chef-lieu de commune.

La même réforme peut toucher les localités de Dégué-dégué, Tangou, Sitti, Ankoye, Toungouna sakéré qui peuvent former une commune avec Doko Comme chef-lieu.

Par ailleurs, le village de Kokombougou avec ses 20 fractions, actuellement dans la commune de N’Gorkou (cercle de Niafunké), mais qui a toujours manifesté le désir de se retrouver un jour dans le cercle de Korombana, peut être érigé en une commune à part entière. Il est de même pour la Commune de Guidio.

C’est fort de toutes ces considérations politiques, socioéconomiques et culturelles que les autorités communales, les populations et les ressortissants de Korientzé-Kombana expriment leur légitime ambition de voir leur Commune érigée en Préfecture, soit de la région de Mopti, soit dans la nouvelle région de Douentza, sa ville sœur, distante de moins de 100 km.

En effet, certains cadres ressortissants de la commune soutiennent qu’en toute objectivité et de réelle vision, si Korientzé veut être Cercle en même temps que Konna dans la région de Mopti, le débat va être très tendu et même risqué.

L’option de Cercle dans la région de Douentza ou celle de Niafunké (pas encore région, mais très probable avec les nouvelles concertations) leur semble plus jouable en négociation.

Par contre, d’autres estiment qu’au regard de sa position géographique, Korientzé qui est à 150 km de Mopti, est mieux placé pour devenir un cercle que Konna qui est à équidistance (65 km) de Mopti et de Korientzé.

En tout état de cause, les concertations régionales, prévues du 13 au 17 novembre prochain, sont organisées pour servir d’arbitre et pour convenir du découpage administratif et territorial, sur la base d’un consensus et en fonctions des identités socioculturelles et géographiques.

Déjà, certains suggèrent que sans difficultés majeures, le futur Cercle de Korientzé pourra couvrir le ressort territorial de l’actuel Arrondissement de Korientzé (resté intact), de Guidio-Saré (15 km), en créant les Arrondissements de Takouti (18 km), situé à plus de 150 km de Douentza, son chef-lieu de cercle actuel ; et de Konkobougou (22 km) qui était canton dans la commune de NGorkou, situé à plus de 100 km de Niafunké son chef-lieu de cercle actuel.

« Imaginez tout sauf que Konna soit érigé en Cercle et que Korientzé lui soit rattaché !», en tout cas préviennent les autorités communales, résidents et ressortissants de Korombana.

Par Sékou CAMARA

Source: info-matin

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *