Recensement Général de la Population et de l’Habitat de 2019 : Le gouvernement du Mali et ses partenaires mobilisent les fonds

Le  Ministère de l’Aménagement  du Territoire et de la Population  et ses partenaires  ont tenu, le samedi  13 octobre  dernier à l’hôtel Salam, une  table ronde pour la mobilisation des ressources  du Recensement  Général de la Population  et de l’Habitat de 2019 . La  cérémonie d’ouverture était présidée par  Adama Tièmoko Diarra,  ministre  de l’Aménagement du Territoire et de la Population. C’était en présence de la représentante  résidente de l’UNFPA au Mali Josiane Yaguibou et de Mahamadou  Banbo  Sissoko,  représentant de la banque mondiale.

abdoulaye idrissa maiga premier ministre chef gouvernement malien conference reunion conseil ministres

En effet, le Recensement  Général de la Population et de l’Habitat  est une opération  statistique couteuse  dont la réalisation  exige des moyens humains, matériels et financiers  considérables. Pour les organisateurs de la table ronde, la mobilisation de ces ressources, surtout matérielles et financières, constituent  un défi majeur qui conditionne  la  réussite de l’opération. Selon eux, les ressources publiques du pays sont limitéeset prennent  en charge en priorité,les  besoins des populations les plus vulnérables  et la restauration de la paix  depuis l’avènement de la crise survenue en 2012. C’est pour cela disent-ils, que le gouvernement du Mali s’est tourné  vers ses partenaires  au développement  pour la mobilisation des ressources  dédiées  à la réalisation  de cette importante  opération  nécessaire  à une planification  efficace  des interventions dans les  domaines du développement  mais également  de la réponse  humanitaire.

Le financement de ce cinquième recensement constitue un défi  que le Mali doit relever  en mettant  en place  un mécanisme  approprié  pour mobiliser les ressources  financières nécessaires, tant au plan  interne qu’externe. Le coût  estimatif de cette opération s’élève à environ  15,6 milliards FCFA.

Pour AdamaTièmoko Diarra, ministre de l’Aménagement  du Territoire et de la Population, le Recensement Général de la Population  et  de l’Habitat est la source  privilégiée des données démographiques  pour la planification  du développement. Selon lui, le Mali  a déployé  des efforts importants depuis son indépendance  à  travers quatre  grands  recensements pour assurer le  suivi de  la dynamique  démographique  qu’a connu  l’évolution  du pays.

A en croire le ministre Diarra, la population   malienne dépassera 18 millions d’habitants  en 2018. En plus des différents  recensements dit-il, plusieurs autres enquêtes  sociodémographiques  par sondage  d’envergure nationale  ont été réalisées  de 1987 à nos  jours.

A sa suite  Josiane  Yaguibou,  représentante résidente  de l’UNFPA au Mali dira que son organisation  apportera  un  appui  qui inclura une contribution  financière de plus d’un milliard  FCFA  et une  assistance technique  diversifiée  pour les différentes phases  de  conception, de collecte, d’analyse  et  de dissémination des données. Selon elle, la mobilisation de ressources en faveur  du recensement sera  portée  par  l’UNFPA.

« L’UNFPA  a appuyé  l’INSTAT  à  mener au cours des deux  dernières années, des  missions de   partage d’expériences avec  d’autres pays  sur l’utilisation des technologies de  l’information, de la communication  et sur la conduite  de recensements en situation  de crise sécuritaire », a-t-elle indiqué.

Adiarra Coulibaly

 

Source:  Tjikan

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *