Rassemblement pour le Mali : Dr Bocari Tréta élu président

C’est officiel depuis hier dimanche l’élection du Dr Bocari Tréta, ancien ministre du Développement Rural, au poste de président du parti Rassemblement Pour le Mali. Auparavant, il occupait le fauteuil de secrétaire général du RPM. Il a été plébiscité à l’unanimité par les délégués lors du 4ème congrès ordinaire du parti.

docteur-bokary-treta-president-conseil-administration-banque-malienne-solidarite-bms-rpm

Le successeur du président IBK, à la tête du RPM hérite d’un parti qui  sort grandi de multiples épreuves. Le plus dur est à venir, celui du rassemblement. Annoncé depuis mois comme le congrès de tous les dangers, le RPM a déjoué tous les pronostics. Le nouveau président des Tisserands, conscients des  tâches qui l’attendent n’a pas droit à l’erreur. Le RPM est à la croisée des chemins et seule la cohésion est la clé de voûte pour atteindre les objectifs fixés, à savoir la réélection de El hadj Ibrahim Boubacar Kéita en 2018.

Jean Goïta      

 

CONGRES DU RPM

Ils ont dit…

Deux présidents de partis, membres du gouvernement ont pris part à la cérémonie d’ouverture du 4ème congrès ordinaire du Rassemblement  Pour le Mali. Nous proposons un large extrait de leur message.

Pr Tiémoko Sangaré, président de l’ADEMA –PASJ

« Entre l’Adema et le RPM, c’est certainement un futur en construction pour le mieux-être des populations maliennes »

« Je voudrai à l’entame de mes propos, militants et militantes du Rassemblement Pour le Mali, vous transmettre les salutations militantes ainsi que les amitiés de vos camarades de l’ADEMA-PASJ. Cette rencontre est si importante pour votre parti et pour la classe politique malienne, en particulier les partis politiques de la majorité présidentielle. Je voudrai profiter de l’opportunité qui m’est offerte pour réitérer au RPM les félicitations de l’ADEMA-PASJ pour ce succès historique. Entre l’ADEMA-PASJ, c’est un engagement commun à contribuer à la réalisation efficiente du programme politique sur la base duquel le peuple Malien a plébiscité le candidat Ibrahim Boubacar Keïta. Entre l’Adema et le RPM, c’est certainement un futur en construction pour le mieux-être des populations maliennes, pour le confort de la démocratie malienne et le renforcement de la cohésion de notre pays sur la scène internationale. Votre congrès se tient à un moment où malgré les efforts fournis et les  avancées  enregistrées  suite à la signature de l’accord pour la  paix et la réconciliation nationale au Mali issu du processus d’Alger, l’avènement de la  paix par le dialogue reste encore une quête. Nous connaissons l’engagement de votre parti pour l’avènement d’une paix durable au Mali et une réconciliation avec tous ses fils. La classe politique malienne heurtée dans sa conscience par la  défection de certains de ses acteurs membres de la majorité présidentielle, est en droit d’attendre d’un parti majeur comme le  RPM la prise d’option résolue de nature à contribuer à donner à la politique une image innove. Votre de par sa  ses élus à l’Assemblée Nationale est de plus en plus envi sur l’échiquier  politique national. Cette situation vous impose une responsabilité accrue vis-à-vis de vos partenaires de la majorité présidentielle et  de devoir de plus en plus à assumer face aux défis. Les camarades de l’Adema vous rassurent que tous les engagements pris seront bien honorés. Autrement dit, notre soutien à SE Ibrahim Boubacar Keïta ne connaitra de rites et notre engagement connu et reconnu dans l’animation de la majorité présidentielle va se renforcer pour donner plus de visibilité à l’action gouvernementale. Je voudrai ici et maintenant affirmer la disponibilité entière et totale de l’ADEMA à œuvrer au renforcement le plus élevé de la collaboration avec le RPM. ».

   

Soumeylou Boubèye Maïga, Président de l’ASMA-CFP P 5

«  Notre responsabilité historique est de faire réélire IBK»

« Nous sommes venus vous apporter notre solidarité à l’occasion de votre 4ème congrès. Les dirigeants de l’ASMA partage avec les dirigeants du RPM, un long compagnonnage de lutte, d’engagement au service de la démocratie. C’est pourquoi, en 2013, sans marchandage, sans calcul, nous avons soutenu dès le début la candidature du fondateur de votre Ibrahim Boubacar Keïta.  Et depuis, en dépit de difficultés, nous avons réaffirmé notre constance pour aujourd’hui et pour demain. Votre congrès se tient à un moment crucial pour le pays, pour la sous-région et pour le monde. Parce que la stabilité du Mali contribue à la stabilité de beaucoup de pays de la sous-région et d’ailleurs. Ce congrès se tient surtout à 20 mois de la convocation du collège électorale pour les élections présidentielle de 2018. C’est cet agenda qui doit dicter les responsabilités qui nous incombent. Ce sont des responsabilités de mobilisation, du devoir d’unité, sans les quels, nous pourrions réaliser ce que nous avons fait en 2013. Nous devons travaillons à remobiliser les acquis électoraux  intactes encore. Notre responsabilité historique est de faire réélire IBK. Non pas pour lui-même, mais parce que les tâches qui l’attendent  et les enjeux pour le pays exigent que notre nation reste sur le même rail. Nous travailler à la stabilité du pays. Nous devons travailler à la sécurité du citoyen. Nous devons surtout travailler pour que les Maliens puissent avoir une vision commune de la nation. Cela n’est possible qu’avec la personne qui peut réunir sur sa personne des suffrages encore plus nombreux.au nom de tous les militants de l’ASMA, je vous souhaite un congrès fructueux, d’unité et de rassemblement. »

Propos recueillis par Jean Goïta

Source : Le Pouce
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *