Racine Thiam, directeur de la communication de la présidence : «Le mandat actuel ne permet pas de sécuriser ni les Maliens ni les forces de la Minusma»

Alors que le Conseil de sécurité des Nations Unies doit se pencher ce mois-ci sur le mandat de la force onusienne au Mali, Koulouba, par la voix de son directeur de la communication, livre sa lecture de la situation.

racine thiam conseil technique presidence

Racine Thiam était l’invité du 5ème numéro de «Rendez-vous avec Koulouba» ce mardi  7 juin 2016. Une occasion pour le Conseiller à la communication du président Ibrahim Boubacar Keïta de brosser l’actualité de ce dernier. Mais il s’est surtout prononcé sur le processus de sortie de crise au Mali, notamment la mise en œuvre de l’Accord de paix et de réconciliation nationale qui, reconnait-il, connait un retard. «Il y a un an que l’accord de paix a été signé, mais, manifestement, des difficultés sont apparues. Le Président de la République a fait, lui-même, le constat de certaines lenteurs dans l’accord qui n’évolue pas selon le rythme souhaité par le Mali et les partenaires», a noté Racine Thiam, avant d’affirmer que le gouvernement, quoi qu’on dise, a souscrit tous ses engagements depuis la signature du document issu du processus d’Alger. De ce fait, il ne devrait pas être tenu pour responsable de cette situation.

Au sujet de la suspension par les groupes armés de leur participation aux travaux du Comité de suivi, le Directeur de la communication de la Présidence a estimé que cela est tout à fait compréhensible pour la raison que la CMA et la Plateforme cherchent simplement, dit-il, à faire pencher la balance de leurs côtés. «C’est au même scénario que fait recours l’Untm lorsqu’elle est en négociation avec le gouvernement», croit-il savoir.

Sur la question du renouvellement du mandat de la Minusma, M. Thiam s’est voulu on ne peut plus clair. «Le gouvernement a été clair. Il faut un renforcement du mandat de la Minusma. Je pense que même la Minusma a compris qu’il était nécessaire qu’elle écoute, parce que le mandat actuel ne permet pas ni de sécuriser les populations maliennes ni de sécuriser les forces de la Minusma elles-mêmes. Il y a donc un problème», a suggéré l’invité de «Rendez-vous avec Koulouba», qui s’est ensuite félicité de l’appel que le 49ème sommet de la Cedeao a lancé dans ce sens. «Nous demandons un mandat plus robuste pour permettre à la Minusma de faire son travail. Mais nous portons aussi nos espoirs sur le renforcement des capacités des forces armées de défense et de sécurité maliennes», a-t-il ajouté.

Cette déclaration tombe, faut-il le rappeler, à un moment où les forces étrangères présentes sur le sol malien sont plus que jamais visées par les attaques terroristes, notamment dans le Nord du pays. Elle intervient aussi dans un contexte où le Conseil de sécurité des Nations Unies s’apprête à renouveler la résolution 2227, relative au mandat de Minusma, lequel cours jusqu’à la fin de ce mois.

Sur un tout autre plan, Racine Thiam a souligné les efforts déployés par le gouvernement dans les secteurs de l’électricité et de l’eau. A l’en croire, de 2013 à nos jours, le régime IBK a mobilisé 179 milliards FCFA pour l’électrification urbaine et plus de 58,25 milliards pour l’électrification rurale. Dans le secteur de l’eau, les investissements réalisés et en cours s’élèvent à plus de 240 milliards de FCFA.

Il s’est par ailleurs refusé à commenter la question relative à une rencontre entre IBK et l’ancien président Amadou Toumani Touré en marge du sommet de Dakar du samedi 4 juin 2016.

Bakary SOGODOGO

Source : Le Prétoire

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *