Qu’ils s’assument !

Communales 2016 : que certains cadres politiques du pays assument leur défaite et éviter des tensions à ce pays. Dans la composition des listes, il fallait réfléchir sur les bons choix et les bonnes alliances. Une élection de proximité en politique se prépare avant le jour J. À Gao, Abdoulaye Maïga et Malick Alfouseyni doivent s’assumer. À Goundam, c’est le ministre Baby ; à Ségou, c’est le ministre Tall ; à Koulikoro, c’est Issiaka Sidibé tout seul qui doit s’assumer. Le PM n’a rien à voir avec cette défaite, même s’il est de la région. À Sikasso, Mme N’Diaye, nouvellement arrivée dans le BPN, en moins d’un mois, est certes responsable, mais le premier qui doit s’assumer, c’est bien Ousmane Koné, le secrétaire général du RPM de la ville, depuis plus de deux et présent tous les week-ends pour de prétendues raisons politiques. Le Dr. Treta a perdu à Teninkou, mais a pu sauver la commune V où il habite à Bamako, avec Moussa Timbiné. Le ministre Sylla, en commune IV ; IBK habite la même commune, mais les premiers responsables sont ceux qui animent le parti au niveau de la commune IV. D’autres doivent être félicités. Le tout nouveau Segal du RPM, originaire de Djenné, Zoumana Mory Coulibaly, un transhumant qui est venu avec son électorat ; Mamadou Frankaly Keita, en commune I, qui avait été chassé du gouvernement, a fait du bon boulot.

modibo keita premier ministre chef gouvernement Issiaka Sidibe depute president assemblee nationale parlement rpm

Les inséparables

Lors de l’attaque contre les Fama le 20 novembre 2016 à Bambara Maoudé, il y a eu 5 morts dont le capitaine Moussa Siaka Koné. Une grosse perte pour l’armée. Il est le fils d’un autre brave homme de l’armée malienne, feu Siaka Koné, commando-parachutiste. Moussa Siaka Koné est le neveu de Souleymane Koné, Premier vice-président du parti Fare. Dans sa vie militaire, il avait un seul ami et camarade d’armes Ibrahima Nama Dembélé. Il y a plusieurs photos des deux hommes qui illustrent à souhait leur complicité, leur amitié et leur fraternité. Deux hommes et un seul destin. Ibrahima Nama Dembélé et Moussa Siaka Koné, les inséparables, sont tombés pour le Mali à 3 mois d’intervalle. Et si seulement nous pouvions enfin nous saisir du sacrifice de ces deux héros pour nous indigner, nous redresser, afin de lever la tête et dire stop. Beaucoup de jeunes de Kidal ont côtoyé le capitaine Koné. Il était parmi les premiers militaires maliens arrivés à Kidal, le 5 juin 2013, après avoir pris part à la brillante victoire des Fama à Anefif, en mai 2013, avec le général Gamou. «Il était bien éduqué, courtois, honnête et portait le Mali dans son cœur, et surtout il n’avait peur de rien», affirme Sidi Albaka dit Malko.

 

Tombouctou, la flamme de la violence est allumée

«J’ai peur, j’ai peur de la peur du pouvoir. J’ai peur de tout ce qui fait peur, mais je n’ai pas peur de la peur, et enfin j’ai peur pour Tombouctou. Cette cité pacifique, hospitalière, s’est transformée en laboratoire d’expérimentation de la violence. La semaine passée, la mise en place du bureau régional des jeunes a failli dégénérer. Dans la même semaine, le syndicat des enseignants comme un seul homme voulait savoir si la sécurité est une priorité pour l’Etat. Des marches synchronisées ont été organisées dans plusieurs localités pour leurs collègues tués sur la route Tonka-Niafunké. Aujourd’hui, l’Adéma et l’Urd contestent les premières tendances dégagées des élections du 20 novembre. Une quantité importante de bulletins estampillés à la faveur du parti au pouvoir a été descellée dans tous les centres de vote. La règle du jeu change en plein match à 72 h de la fin de la campagne. Les autorités administratives disent avoir reçu des messages qui font recours à l’ancienne loi électorale et une copie m’a été remise pour la circonstance. La tension est montée et les militants de ces formations politiques n’entendent pas reconnaître ces résultats qui leur sont défavorables même dans leurs fiefs. Dans les 08 quartiers de la ville, la liste RPM-UMRDA est en tête ; un score jamais égalé depuis l’avènement de la démocratie au Mali. Salam, détaché de Tombouctou avec la nouvelle région de Taoudéni, a partiellement voté. Aujourd’hui, une frange importante des communautés dénonce l’organisation du scrutin. Dans la même mouvance, la Cma publie une déclaration favorable aux nombreux citoyens mécontents. Une situation qui peut dégénérer à tout instant. Pendant ce temps, en commune 1, commune 6 et 4, l’URD et le parti YELEMA sont en tête avec un taux de participation de 25%. Qui peut sauver ma ville ? Pas la Minusma qui n’a pas mandat, non plus le gouvernement qui est dépassé.»

Qu’est-ce qu’un malaise vagal ?

La vue du sang, un choc émotionnel, un coup de chaleur… L’apparition de sueurs, une brusque pâleur, des nausées, et parfois, l’évanouissement : c’est le malaise vagal. Ce malaise n’a pas de gravité en soi. Le plus souvent, on le sent venir et on a le temps de s’asseoir, afin d’éviter une chute. Mais qu’est-ce qu’un malaise vagal exactement ? À quoi est-il dû ? Que faire en attendant les secours ? Un malaise vagal est le fait de perdre connaissance à la suite de la baisse brutale de la tension artérielle. Le sang n’arrive plus en quantité suffisante dans le cerveau et c’est la perte de conscience. Elle est très brève, en général quelques secondes et on reprend connaissance ; on va voir ce qu’il faut faire pour accélérer les choses. Malaise vagal vient du nerf vague, la dixième paire de nerfs crâniens, encore appelé nerf pneumogastrique. Ce nerf a un rôle important, il empêche le cœur de battre trop vite. S’il s’excite, par exemple en cas de stress, il va donner l’ordre au cœur de ralentir, et un cœur qui ralentit envoie moins de sang dans les artères, la tension chute. C’est la perte de connaissance, le temps que l’organisme réagisse, envoie des ordres par d’autres nerfs pour accélérer le rythme cardiaque faire remonter la tension et irriguer de nouveau suffisamment le cerveau. Le diagnostic est facile à faire pour un médecin, mais c’est impressionnant pour le public. La personne devient toute pâle (pas assez de sang dans le visage), elle se sent mal, la vue se trouble (voile noir devant les yeux), et elle tombe. Devant un tel malaise, et même si vous n’êtes pas certain que ce soit un malaise vagal, pendant que quelqu’un appelle les secours, il faut surélever les jambes de la victime. Le sang remontera plus facilement au cerveau. Quant à la prévention, il faut avoir une tension suffisante pour éviter les baisses brutales, et voir avec son médecin si des analyses peuvent être nécessaires. Par La rédaction d’Allodocteurs.fr.

Voilà comment le maire est élu au Mali

Aucune confusion, la loi électorale, c’est pour gérer le contentieux électoral. Mais c’est la loi sur les collectivités qui détermine la gestion des communes. Cette loi est claire : le parti qui a le plus grand nombre de conseillers a le maire. Donc pas question d’ancienne ou nouvelle loi électorale. Actuellement, c’est la loi sur le code des collectivités qui détermine. Exemple : la liste Adéma a gagné à Sikasso, la tête de liste est le maire. En cas d’égalité, le plus âgé devient maire. C’est ce que dit le code des collectivités en vigueur.  Article 50 (nouveau) de la LOI N°2014- 052 du 14 octobre 2014 portant modification de la Loi N°2012-007 du 7 février 2012 portant Code des collectivités : «La séance au cours de laquelle il est procédé à l’installation du maire est convoquée par l’autorité de tutelle de la commune, qui assiste à la séance ou se fait représenter. Elle est présidée par le Conseiller le plus âgé. Sur la base des résultats définitifs des élections communales transmis à l’autorité de tutelle par le président de la Commission de Centralisation des Résultats, est installé dans les fonctions de maire le conseiller figurant à la tête de la liste ayant obtenu le plus grand nombre de sièges. En cas d’égalité entre plusieurs listes, est installé maire le conseiller communal figurant à la tête de la liste ayant obtenu le plus grand nombre de suffrages. À égalité de sièges et de suffrages entre plusieurs listes, le conseiller communal, tête de liste, le plus âgé est installé maire. La liste proclamée majoritaire lors des élections demeure pendant la durée du mandat sous réserve de changements de majorité à la suite d’élections partielles. En cas de vacance du poste de maire, le second sur la liste majoritaire est installé dans ses fonctions. S’il est membre du bureau communal, il est procédé à son remplacement dans les conditions fixées par l’article 75.»

25 réponses de Mahatma Gandhi aux questions suivantes

-Quel est le plus beau jour ? • Aujourd’hui. -La chose la plus facile ? • Se tromper. -Le plus grand obstacle ? • La peur. -La plus grande erreur ? • Céder.-La racine de tous les maux ? •L’égoïsme.-La plus belle distraction ? •Le Travail.- La pire défaite ?•Le découragement.-Les meilleurs enseignants ? •Les enfants. -Ce qui est à la base ? •La communication.-Ce qui rend heureux ? •Être utile aux autres.-Le plus grand mystère ? •La mort.-Le pire défaut ? •Les sautes d’humeur. -La personne la plus dangereuse ?•Le menteur.-Le sentiment le plus néfaste ?•L’envie.-Le plus beau cadeau ? •Le pardon.-Ce qui est essentiel ? •Une maison.-La route la plus rapide ? •La ligne droite.-Le sentiment le plus fort ?•La paix intérieure.-La protection la plus efficace ?• L’optimisme. -La plus grande satisfaction ? •La réalisation. -La force la plus puissante ? •La foi. -Les personnes les plus nécessaires ? •Les parents.-La plus belle chose ? •Aimer. -Le meilleur refuge ? •Dieu.

L’amie du mal voyant

On dit très souvent que l’habitude est une seconde nature. C’est ce qui explique cette histoire entre une sœur d’un couvent et son ami mal voyant. Mais les choses changent, peuvent changer du jour au lendemain. C’est ainsi qu’après une longue absence, pour ne pas dire un an, un aveugle rend visite à une sœur en Christ. Celle-ci, le sachant aveugle, sort de la douche nue, s’assoit dans son divan, jambes écartées, passant de la pommade sans se soucier de son visiteur. Elle demande alors à l’ami : quel bon vent t’amène, on n’avait plus de tes nouvelles. Je me disais que tu avais déménagé, c’est comment ? Notre mal voyant lui répond : je suis venu te dire que j’ai subi une opération chirurgicale et je vois bien maintenant. Imagine la suite.

L’enfant et les policiers

La police française interpelle un enfant d’une famille immigrée sans-papiers. Police : Où habites-tu ? Petit : Avec mes parents. Police : Et où habitent tes parents ? Petit : Avec moi. Police : Et où habitez-vous tous?  Petit : Ensemble. Police : Où est votre maison ?  Petit : A côté de la maison de nos voisins. Police : Et où est la maison de vos voisins ? Petit : Si je vous le dis, vous ne me croirez pas. Police : Dites-moi ?  Petit : A côté de notre maison. Police : Dégage ! Petit : Merci à vous, c’est gentil !

Le coup de S.T

«Salut Kass, amusement à part, hier, j’ai appelé une dame qui me doit de l’argent et elle ne répondait pas à mes appels. Je l’ai appelée plusieurs fois et toujours pas de réponse. Alors, j’ai décidé d’envoyer un message : Salut madame, je ne t’appelais pas pour les questions d’argent, juste que je voulais te dire que deux filles se battaient à cause de ton mari en ville aujourd’hui. Ce fut un grand match et j’étais juste là à les regarder. Puis, une fille a réussi à fuir et est montée dans sa voiture et il est parti avec elle. Puis, j’ai appuyé sur le bouton envoi. Après quelques minutes, elle appelle et je l’ignore ; elle continue d’appeler et j’ai trouvé 23 appels manqués et un message qui se lit : où ça s’est passé ? où sont-ils allés, tu reconnais les filles ? S’il te plaît, dis-moi. OK. Tu peux envoyer mon argent via Orange money de telle sorte que je puisse aller retirer vite et prendre l’essence pour pouvoir venir te chercher et te conduire à une des filles. Parce que je les connais les 2.” 2 minutes après, j’ai reçu un message, mon argent a été entièrement payé… J’ai éteint mon téléphone et je me suis endormi comme un bébé… À malin, malin et demi !»

La France salue la tenue des communales

La tenue des élections communales le 20 novembre au Mali marque une étape importante dans la vie démocratique du pays. Elle rend hommage à la mobilisation des autorités maliennes appuyées par les partenaires, notamment par la Minusma, en dépit des difficultés logistiques et sécuritaires, en particulier dans le Nord du pays. La France condamne les attaques terroristes menées à l’encontre des forces maliennes en marge du processus électoral et présente ses condoléances aux familles des victimes et aux autorités. Elle rappelle que des autorités intérimaires peuvent être nommées là où le scrutin n’aura pas pu se dérouler dans des conditions satisfaisantes. La France réaffirme enfin son attachement à la pleine mise en œuvre de l’accord d’Alger pour permettre le retour durable de la paix et le rétablissement de l’autorité de l’État dans le nord du Mali.

Source : Le Reporter
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *