Quand Mahmoud Dicko parle de mal-gouvernance…

Entre le Prêcheur Mahmoud Dicko et son ami IBK la rupture longtemps pressenti est désormais définitive. Le président du Haut conseil islamique en a pour le moins donné confirmation lors de sa récente sortie très musclée sur les ondes de RFI.

Naguère réservé, M Dicko est totalement sorti de sa retenue pour s’en prendre directement à la gouvernance d’IBK. Ce faisant, il faut dire que le président du HCIM sait vraiment de quoi il parle. Chouchouté et cajolé au plus haut niveau, il vient d’être gratifier d’une juteuse mission de médiation à l’intérieur du pays en vue d’impulser le dialogue entre les islamistes et les pouvoirs. Ladite mission, selon certaines langues, aura coûté au trésor public la bagatelle de 250 millions alors que Mahmoud Dicko en est retourné bredouille sans faire bouger les lignes. Dans un système axé sur le résultat, cela aussi s’appelle mauvaise gouvernance.

Par Le Témoin

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *