Programme de société du candidat de l’URD et de la plateforme d’alliance ‘’ensemble restaurons l’espoir’’, Soumaïla Cisse : Le Porte-parole Zidan Ag Sidalamine développe le 1er pilier : « Restaurer la Paix, la Sécurité et l’Autorité de l’Etat »

Le candidat Soumaila Cissé a présenté en début de semaine les 5 piliers de son projet de société. Pour avoir plus de détails sur le pilier I : ‘’Restaurer la paix, la Sécurité et l’Autorité de l’Etat’’, nous nous sommes entretenus avec M. Zeidan Ag Sidalamine, un des porte-paroles du candidat Soumaila Cissé. Il a expliqué en détail les propositions concrètes de son candidat qu’il voit déjà président de la République. Lisez l’interview !

 Le pays : Vous êtes un des porte-paroles du candidat de la plateforme « Ensemble restaurons l’espoir », l’Honorable Soumaila Cissé. Son programme est composé de 5 piliers. Pouvez-vous nous expliquer le 1er qui porte sur la Paix, la Sécurité et l’Autorité de l’Etat ?

 Zeidan Ag Sidalamine : Je voudrais vous préciser que le pilier I du programme du candidat Soumaila Cissé intitulé : « Restaurons la paix, la sécurité et l’autorité de l’Etat » est composé de deux grands axes : Mobilisons-nous pour restaurer la paix, assurer la stabilité et la réconciliation nationale et consolidons nos institutions pour bâtir une société basée sur la justice, le travail et le mérite.

Pour pouvoir restaurer la paix, assurer la stabilité et la réconciliation nationale, le candidat Soumaila Cissé propose la modernisation et la remobilisation des forces armées de défense et de sécurité ; le redéploiement de l’Etat sur l’ensemble du territoire au service des citoyens ; la lutte implacable contre les violations des droits de l’homme et œuvrer pour la réconciliation nationale.

En ce qui concerne le second point, la consolidation de nos institutions pour bâtir une société basée sur la justice, le travail et le mérite, les propositions de notre candidat sont plus que claires et cohérentes. Elles sont, entre autres : le renforcement de la démocratie, le fonctionnement des institutions et le contrôle de l’action gouvernementale par le Parlement ; la lutte contre la corruption et la réduction du train de vie de l’État ; donner un nouveau souffle à la décentralisation ; bâtir une administration moderne, impartiale, proche des citoyens et à leur service ; améliorer l’administration de la justice et mettre nos intérêts nationaux au cœur de notre diplomatie.

 La stabilité, le Mali en a tant besoin. Mais il est difficile de l’avoir sans une meilleure application de l’Accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger. Comment votre candidat compte-t-il à assurer la stabilité et la réconciliation nationale ?

A ce niveau, notre action énergique sera consacrée à la restauration de l’autorité de l’État sur l’ensemble du territoire malien dans le respect du peuple malien. Le candidat Soumaila propose dans un premier temps la modernisation et la remobilisation des forces armées et de sécurité. Les mesures principales qu’il entreprendra pour réussir cette mission sont nombreuses. Parmi elles, je peux vous citer :  la création de Brigades d’Intervention Rapide (BIR), composées de soldats et de gendarmes maliens, déployées dans le Nord et le Centre du pays pour être plus réactifs face aux menaces et aux attaques ; l’amélioration du budget de l’armée et l’accélération de la réforme du secteur de la sécurité, en concertation avec les acteurs impliqués dans la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation nationale ; le  renforcement de la gouvernance de nos forces armées et de sécurité (meilleure planification des besoins, rationalisation de l’utilisation des moyens, entretien du matériel, etc..)  ; la mise en place d’un hôpital militaire et de services de transport d’urgence des blessés au combat ;  la restauration des cérémonials militaires pour honorer ceux qui ont servi la Nation et ont fait le plus grand sacrifice…

 Nous savons que dans un pays comme le nôtre, où l’impunité et la corruption sont encouragées, il est difficile de faire la paix. Par quelle stratégie votre candidat compte-t-il mettre fin à ces maux afin que notre pays puisse avoir la paix ?

Comme il l’a toujours fait, l’Honorable Soumaila Cissé s’engage à une lutte implacable contre la corruption tout en élargissant  la compétence du pôle judiciaire « antiterroriste » aux crimes de guerre, crimes contre l’humanité, tortures, et renforcer ses moyens d’action afin de garantir la poursuite des auteurs des crimes les plus graves perpétrés dans le contexte de la crise ; diligentant  l’instruction dans les procédures judiciaires en cours concernant les crimes graves perpétrés dans le contexte de la crise, en particulier celles relatives aux violences sexuelles ; mettre en place une prise en charge immédiate de toutes les victimes reconnues comme étant dans un besoin urgent d’accompagnement psychologique, médical et économique.

 Notre pays a fortement besoin de la réconciliation. Quelle est exactement la proposition de Soumaila Cissé sur ce point ?

Au niveau de la réconciliation nationale, notre candidat mettra en œuvre, de bonne foi, l’Accord pour la paix et la réconciliation, dans un dialogue sérieux et sincère avec toutes les parties concernées. Il va aussi assurer un traitement diligent aux recommandations de la Commission Vérité Justice et Réconciliation (CVJR), y compris sur les causes profondes des différents conflits ayant affecté notre pays depuis l’indépendance ; tenir compte des diversités communautaires et des diversités régionales dans l’élaboration de l’ensemble des politiques publiques ; sans oublier de tenir compte des diversités linguistiques et culturelles.

 Le Mali a beaucoup souffert ces 5 dernières années. Il a fortement besoin de l’autorité de l’Etat. Votre candidat peut-il l’instaurer ? Et s’il y a lieu, comment ?

Je ne doute même pas un instant que notre candidat peut résoudre ce problème. Il pense que l’État doit démontrer sa capacité à protéger toutes les populations. Pour cela, les mesures qu’il propose sont les suivantes : la mise en œuvre de manière diligente du processus Désarmement-Démobilisation-Réinsertion (DDR), prévu par l’Accord pour la paix et la réconciliation nationale ; la  mise en place d’un programme vigoureux de lutte contre le trafic de drogues, la circulation et la détention illégale d’armes ; la mise en œuvre d’un plan coordonné de redéploiement des forces armées et de sécurité au Nord et au Centre dans le cadre d’un plan global de sécurisation du territoire, en concertation étroite avec les forces partenaires ; le renforcement des formations en droits de l’Homme au profit des agents des forces armées et de sécurité, et encadrement strict par la hiérarchie afin de prévenir tout abus en opération ; la mise en œuvre d’un plan sécurisé de redéploiement de l’Administration et des projets de développement dans le Centre et le Nord, avec l’implication des élus et des populations…

 Votre candidat a aussi promis de bâtir une société basée sur la justice, le travail et le mérite. Comment peut-il y arriver ?

Comme je l’ai bien dit, le candidat Soumaila Cissé a beaucoup de projets ambitieux pour le Mali. Pour bâtir cette société basée sur la justice, le travail et le mérite, il propose de renforcer la démocratie, le fonctionnement des institutions, le contrôle de l’action gouvernementale par le Parlement ; d’où sa proposition de permettre la représentation des jeunes, des femmes et des leaders de partis ; un Quota de 40% des postes de députés réservé aux jeunes et aux femmes ; l’Assistance du Bureau du Vérificateur général au Parlement dans le contrôle de l’action gouvernementale…

Il promet aussi de réduire le train de l’Etat et de lutter contre la corruption tout en améliorant le choix des gestionnaires publics, renforcer leurs capacités et accroître leur imputabilité ; renforcer la régularité et l’efficacité des opérations des structures publiques ; accélérer l’informatisation complète et intégrale de toutes les procédures de recettes et de dépenses ; implanter dans les services publics des systèmes de détection et de traitement des risques.

Soumaila Cissé pense aussi qu’il faut nécessairement donner un nouveau souffle à la décentralisation. Pour ce faire, il promet d’opérationnaliser des régions récemment créées ; créer d’autres nouvelles régions et de nouvelles communes…

Quant à l’administration, elle sera moderne, impartiale, proche des citoyens et à leurs services avec notre candidat. L’absentéisme, le favoritisme et le népotisme au sein de l’Administration ne seront plus tolérés ; le travail administratif sera revalorisé et la gestion axée sur les résultats sera instaurée…

Dans son programme, le chef de file de l’Opposition n’a pas oublié l’amélioration de l’administration de la justice ; de mettre nos intérêts nationaux au cœur de notre diplomatie ;

 Quel est votre dernier mot à l’endroit du peuple malien ?

J’invite tous les Maliens ; les signataires de l’Accord de paix et la communauté internationale à soutenir les efforts du candidat Soumaila Cissé, prochain président de la République du Mali pour une application inclusive et durable de l’Accord de paix.

Réalisé par Boureima Guindo

Source: Le Pays

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *