Prochaine assemblée nationale : De grands hommes pour relever le niveau des débats

budjet Etat assemblee national mali

Soumaïla Cissé, Dédéou Traoré, Amadou Cissé, Cheickna Hamalla Bathily, Me Demba Traoré, Me Hamidou Diabaté, Iba N’Diaye, Dramane Dembélé, Dr Abdoulaye Néné Coulibaly, Guagnon Coulibaly, Me Kassoum Tapo entre autres seraient sur des listes pour la députation. A ceux-ci, s’ajouteront certainement d’autres grands noms de l’échiquier politique national pour qu’enfin notre hémicycle ne soit plus une caisse de résonance. Mais plutôt un espace de débats et de propositions concrètes pour le renouveau du Mali, un Mali véritablement démocratique.

Sans nul doute, l’enfant de Niafunké digne perdant de la présidentielle dernière, Soumaïla Cissé alias Soumi champion est candidat avec Dédéou Traoré à Niafunké pour la prochaine législature. Aussi de grands leaders sont annoncés Oumou Seck Sall à Goundam, Amadou Cissé dit Djadjiri à Ténenkou, Cheickna Hamalla Bathily à Nioro, Me Hamidou Diabaté à Kita, Dramane Dembélé à Ségou, Iba N’Diaye à Kayes, Guagnon Coulibaly à Kati, Me Demba Traoré et Camara Saoudatou Dembélé en CVI, Abdoulaye Néné Coulibaly à Koulikoro, Me Kassoum Tapo à Mopti. Si tout cela se réalisait, c’est vrai qu’IBK aura du pain sur la planche mais il risque d’être le Président le plus heureux de l’ère démocratique. Puisque notre assemblée ne sera plus une caisse de résonance ou tout passera comme une lettre à la poste. Désormais, tout sera bien tamisé, bien contrôlé avant d’être mis en exergue. Alors, il n’y aura plus de ministre incapable ou complaisant. Comme il l’a dit mais qu’il n’a pas appliqué avec le 1er gouvernement Oumar Tatam Ly « L’homme qu’il faut à la place qu’il faut », il sera contraint à le faire. Rien que pour sa propre crédibilité et la crédibilité des Institutions de la République.

Déjà, Me Demba au nom de l’Urd sera sur la même liste que Mme Camara Saoudatou Dembélé du Mpr et Mme Massitan Kéïta de l’Adéma Pasj. Cette liste s’annonce imbattable dans cette commune au même titre que celle de Soumi à Niafunké ou encore de Djadjiri à Ténenkou. Mais, il peut toujours avoir des alibis pour le pouvoir afin d’éliminer certains favoris au profit du pouvoir. La justice malienne étant ce qu’elle est, c’est-à-dire de complaisance au service du pouvoir.
Quoi qu’il en soit, la nouvelle Assemblée nationale risque de répondre aux attentes du peuple. En mettant le gouvernement au pas pour le bonheur des Maliens et pour l’honneur du Mali.
 

 

B. DABO

Source: Zénith Balé

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *