Processus électoral : Le bilan du projet Peme passé en revue

Mis en place en juillet 2013, le Projet d’éducation citoyenne et de monitoring des élections, Mali 2013 (Peme), avait pour objectif d’accroître la participation des organisations de la société civile malienne au processus électoral de 2013 grâce à la veille citoyenne. Conduit par OneWorld UK, le Peme bénéficie de l’appui technique et financier d’Oxfam, du Royaume des Pays-Bas et du Programme des Nations unies pour le développement (Pnud).

vote election legislative mali urne bamako

 

 

 

Ainsi, à l’occasion du scrutin présidentiel dont les deux tours ont eu lieu respectivement le 28 juillet et le 11 août 2013 et des élections législatives organisées les 24 novembre et 15 décembre 2013, le Peme a renseigné les Maliens sur le processus électoral en produisant, diffusant et communiquant sur les bonnes pratiques, les informations fiables et les messages-clés. Il aussi a contribué à améliorer le taux de participation des citoyens  au processus électoral.

 

À la faveur d’une journée de réflexion organisée mercredi 12 mars à l’hôtel Salam, les acteurs dudit projet ont passé en revue le bilan de ce projet. Selon le directeur associé d’Oxfam, c’est «une très grande satisfaction pour nous parce que tous les partenaires de ce projet ont mis ensemble leurs forces pour avoir plus d’impact et appuyer la société civile malienne dans cet exercice de monitoring citoyen des élections». À l’en croire, le Peme fut un projet ambitieux pour le Mali pendant la crise que le pays a traversée avec l’organisation des élections libres, transparentes et apaisées.

 

Abondant dans le même sens, la représentante de l’Ambassadeur du Royaume des Pays-Bas au Mali dira que le Peme a été un grand succès en raison de la participation massive des citoyens maliens au processus électoral. Avant d’ajouter que  la mise en œuvre du Peme s’est déroulée dans un contexte d’urgence et de mobilisation des acteurs de la société civile sans précédent. Avec ce projet, dira la représentante du Royaume des Pays-Bas, la participation citoyenne a connu un regain certain durant ce processus. Il convient néanmoins, poursuit-elle, de tirer tous les enseignements de ce processus afin de dégager des perspectives allant dans le sens du renforcement de la démocratie participative et citoyenne et de l’amélioration de la gouvernance.

 

À noter que le Peme compte quatre composantes : l’éducation citoyenne, l’observation électorale, la formation et le monitoring des médias, et le Pôle d’observation citoyenne électorale (Poce). Ces deux derniers volets -formation, monitoring des médias et Poce- sont les innovations majeures, car c’est la première fois qu’elles étaient mises en œuvre dans le cadre du processus électoral au Mali.

Seyni TOURE

SOURCE: Le Reporter

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *