PROCÈS AMADOU HAYA SANOGO

Les prétentions financières des parents des bérets rouges en question

La Cour d’Appel de Bamako va se prononcer demain mardi sur la mise en liberté provisoire ou non du Général Amadou Haya SANOGO en détention provisoire, depuis plus de sept (07) ans dans l’affaire dite de l’assassinat des vingt et un (21) bérets rouges.

 

La liberté provisoire semble acquise si l’on se réfère à la tournure des évènements qui se sont traduits dans un premier temps par les souhaits du Procureur Général de la Cour d’Appel de Bamako de voir ce dossier “vidé” au nom de la crédibilité de la justice et surtout par le communiqué des deux syndicats de la magistrature dénonçant le report du procès qui était prévu, en milieu de ce mois de janvier.

Il faudrait d’abord que Sanogo soit retenu coupable pour que la partie civile puisse prétendre au paiement d’un quelconque dommage et intérêt. Aussi, seul l’Etat peut satisfaire à la demande d’octroyer un logement social à chacune des vingt et une (21) familles des bérets rouges et de recruter un ou plusieurs membres de leur famille dans un corps des armées. Il y a donc question de savoir si le procès est contre Sanogo ou l’État. A l’évidence, c’est Amadou Haya Sanogo qui est appelé à la barre. D’un autre côté, il n’est pas exclu que l’Etat soulage les familles des vingt et un (21) bérets rouges en leur faisant un geste de solidarité comme celui évoqué par certaines sources en faisant allusion aux attentes des victimes.Au moment où l’actualité concernant l’affaire Sanogo est dominée par certains préliminaires notamment la présente demande de libération en attendant le procès, les idées sont tournées vers ce qu’on peut appeler les dernières étapes d’un procès. En effet, des sources indiquent certaines attentes des familles des victimes qui souhaiteraient en plus de la condamnation du général Sanogo, des compensations financières de l’ordre de 30 à 40 millions de FCFA et d’autres avantages. Ces avantages seraient: ‘‘recruter un membre dans les corps des armées dans chacune des familles des vingt et un (21) bérets rouges en plus de leur offrir un logement social’’ rapporte notre source. Cependant , ces demandes ne sont pas légitimes à tous les niveaux sinon dégagent un conflit d’intérêt dans ce procès.

RETROUVEZ L’INTÉGRALITÉ DES ARTICLES DE VOTRE QUOTIDIEN DANS LA PARUTION DU LUNDI 27 JANVIER 2020

Mahamane TOURE

Nouvel Horizon

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *