Prix Osagyefo de la paix d’Afrique fédérale : Le PR Dioncounda Traoré et le président IBK, des lauréats prestigieux

Le Pr Dioncounda Traoré, président par intérim de la transition malienne qui a signé les accords préliminaires de Ouagadougou avec les groupes armés du Nord et le président de la république Ibrahim Boubacar Keita, pour être parvenu à un cessez le feu le 21mai mettant fin aux hostilités avec le Mnla à Kidal, sont les deux principales personnalités maliennes à avoir été primées par le trophée Osagyefo du journal Afrique Fédérale, pour leur action décisive en faveur de la paix au Mali. C’était le samedi 31mai 2014 à la Maison de la presse.

 

 passation pouvoir dioncounda traore ibrahim boubacar keita ibk palais de koulouba investiture

Cette cérémonie, qui devait avoir lieu une semaine auparavant avait été reportée à cause des 72 heures de deuil décrétées en la mémoire des victimes civiles et militaires tombées récemment à Kidal sous les balles ou assassinées de sang froid par le Mnla. Le trophée Osagyéfo est un prix prestigieux du surnom (le Lion) de Kouamé N’Krumah, l’un des pères des indépendances africaines, panafricaniste mythique, le premier président du Ghana indépendant qui a marqué de manière indélébile l’histoire africaine contemporaine.

Devant le parterre d’invités à la Maison de la presse, l’initiateur, Malick Maïga, directeur de publication d’Afrique Fédérale, s’est fait un devoir d’exalter la figure exceptionnelle de ce grand chef d’Etat, patriote et digne fils de l’Afrique, un modèle pour des  générations de jeunes du continent que fut Kouamé N’Krumah, l’Osagyéfo, pour avoir su relever les défis qui s’imposaient à son pays et à l’Afrique tout entière  en des périodes de braise. C’est autant de défis auxquels le Mali, soumis au diktat de la communauté internationale et Ibrahim Boubacar Keita, son président, doivent faire face, pour trouver le chemin de la paix, de la cohésion et de l’unité nationale. C’est ce qui l’a conduit à prendre la décision de signer cessez le feu le 21 mai 2014 avec le Mnla et d’autres groupes armés du Nord pourtant coupables d’atrocités et d’assassinats sur des otages militaires au gouvernorat de Kidal. Cela par l’intermédiaire du président mauritanien, actuel président de la conférence des chefs d’Etat de l’Union Africaine, Mohamed Ould Abdel Aziz. Ainsi, il s’est inscrit dans le sillon de son prédécesseur, le Professeur Dioncounda Traoré, un politicien éclairé, homme de compromis dont la lucidité et le penchant pour la fraternité,  la paix et le pardon n’ont pas encore été suffisamment mis en exergue.

Six autres lauréats, non moins considérables, ont vu leurs mérites salués par le trophée Osagyéfo de la paix, dont l’un, amadou Diallo, fondateur de Ganda Yso, groupe armés d’auto-défense au service des populations désarmées du Nord, à titre posthume. Sa veuve et ses enfants venus au complet à la cérémonie ont reçu cette distinction qui l’honore pour la postérité. Mahamat Déby, le fils du président tchadien, le Guide spirituel d’Ansardine Ousmane Chérif Madani Haïdara, l’ex vice-président de l’Assemblée nationale pendant deux décennies, Ag Imbarcawane ; la députée de Bourem Chato Haidara, le consul honoraire du Congo au Mali ; le président Ibrahim Ag Indbatanat de Temedt, une association de bellahs qui lutte contre l’esclavagisme entériné par les féodalités du Nord Mali ont également reçu le trophée Osagyéfo pour l’ensemble de leurs œuvres en faveur de la paix et de l’unité nationale.

La cérémonie, simple, n’en a pas été moins considérable par sa portée et sa symbolique, riche en anecdotes édifiantes rapportées par « Wilibali », Ag Imbarcawane et M. Haïdara, l’époux de Chato, qui démontrent combien de fois il faut être vigilant pour contrer les mensonges des faux prophètes du Mnla et du jihadisme qui se servent de la religion musulmanes et de leurs concitoyens pour leurs intérêts funestes. C’est la raison pour laquelle le guide d’Ansardine Chérif Madani Haïdara et le doyen Ag Imbarcawane, en saluant une initiative de haute portée symbolique ont promis de joindre leurs efforts pour soutenir les prochaines éditions du trophée Osagyéfo.

Oumar Coulibaly

 

 

SOURCE: Le Guido
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.