PREVENTION DES CONFLITS LIES AUX ELECTIONS : La Minusma prend le devant

Dans quelques mois et conformément au calendrier électoral publié par le gouvernement, le Mali organisera pas moins de six scrutins majeurs d’ici la fin 2018.

resultat-liste-election-communale-vote-bureau-electeur-urne

Ces différentes élections permettront de parachever le processus de sortie de crise. C’est dans ce contexte que la Minusma a entamé une série d’ateliers avec les acteurs électoraux parmi lesquels les hommes de médias.

La rencontre de deux jours qui s’est déroulée les 1er et 2 juin à Bamako, a regroupé une soixantaine d’hommes de médias autour des responsables en charge des questions électorales de la Minusma et des experts maliens. Il s’agit notamment de Marc Amougou, du Projet d’appui au processus électoral ( Papem), Assagou Kanfo et Issa Tiéma Diarra.

Au vu du contexte particulier de tension qui caractérise très souvent les processus électoraux en général dans de nombreux pays africains, il s’avère nécessaire qu’un planning adéquat soit fait en vue de prévenir ou de trouver des solutions aux conflits et violences liées aux élections. Cela, à travers différents ateliers des acteurs de la société civile, des acteurs politiques et les organes de gestions des élections ainsi que les institutions impliquées dans l’organisation et la sécurisation des élections au Mali.

L’objectif principal de ces ateliers est de permettre, de manière participative à tous les acteurs du processus électoral de dresser une cartographie descriptive et analytique de la situation au Mali et d’évaluer les capacités de la société civile et des acteurs nationaux dans la prévention et la gestion des conflits. Ces ateliers permettront de réfléchir sur une stratégie de prévention et de mitigation des conflits et violences liées aux élections dans un premier temps et sur la validation d’une stratégie nationale de mise en place des comités locaux d’alerte précoce et de réponse rapide de désamorcer les tensions sociales non seulement en période électorale, mais aussi pendant toute la durée du processus de paix et de réconciliation nationale.

En termes de résultats, les acteurs électoraux vont élaborer une cartographie des conflits ; la capacité des acteurs nationaux en matière de prévention et de gestion des conflits en période électorale et l’élaboration d’une stratégie de mise en œuvre des comités locaux d’alerte électoraux, produite et validée.

Les différents groupe se sont penchés entre autres sur la typologie des conflits et violences liées aux élections, des exemples de conflits et violences liées aux élections connus et leur chronologie ainsi que sur le nombre et le profil des médiateurs à former pour les sites avant d’élaborer un type de mécanisme d’alerte précoce et de mitigation des crises liées aux élections.

Aux termes de travaux, des recommandations ont été formulées. Elles feront objet de synthèse lors de la rencontre nationale qui regroupera toutes les parties dans le but d’élaborer une stratégie nationale de prévention des conflits liés aux élections.

Les représentants de la Maison de la presse ont remercié la Minusma pour l’organisation de cet atelier qui renforce la démocratie au Mali.

Abou Kamara

 

Source: lesechos

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *