Présidentielle : Les grands projets de Dramane Dembélé

Le candidat de l’Adema, Dramane Dembélé, croit fortement à ses chances d’accéder à la magistrature suprême de notre pays. C’est pourquoi, pendant toute la campagne, il n’a pas ménagé ses efforts pour rencontrer les Maliens et proposer ses grands projets pour le Mali.

De Kayes à Kidal, en passant par Sikasso, Ségou, Tombouctou, Koulikoro, Gao, Mopti et Bamako, le candidat de l’Adema a proposé sa vision et ses projets aux Maliens. Dans 72 heures, les Maliens trancheront entre lui et les 26 autres candidats en lice. Quels sont ces grands projets que propose le candidat de l’Adema Pasj, Dramane Dembélé.adema pasj congres dramane dembele investiture

« Conjuguer sagesse, authenticité et dynamisme pour faire du Mali une nation prospère et moderne dont le peuple aura su se saisir résolument de son propre devenir pour demeurer un Peuple Uni dans sa riche diversité, tourné vers un But commun et ayant une Foi indéfectible en son avenir ». Tel est le crédo de Dramane Dembélé en proposant un programme ambitieux aux Maliens. L’école de la seconde chance ; 300 000 projets jeunes ; 1000 000 d’emplois et « rehausser la part de l’industrie dans le PIB de 4 à 10% », sont entre autres les grands défis du candidat de l’Adema, s’il est élu, le soir du 28 juillet. Dramane Dembélé en énumère ses priorités.

L’accès au financement en fait partie. Dra a prévu dans son programme la création d’un fonds annuel de 20 milliards de francs CFA pour garantir les projets portés par les femmes et les groupements féminins.

Ensuite, pour la protection sociale. Il propose une grande mesure en direction des familles les plus défavorisées : la Bourse de sécurité familiale. Elle vise 300.000 familles les plus défavorisées et coûtera 25 milliards par an à l’Etat. Chaque famille touchera 100.000 francs CFA par an.

Ensuite, l’armée est au cœur du programme du candidat de l’Adema. La sécurité, dit-il, est une exigence républicaine. « J’y répondrai avec fermeté… », a affirmé Dramane Dembélé. Qui propose une nouvelle vision pour reformer l’armée malienne. Il s’agit, entre autres, de renforcer les capacités opérationnelles des forces armées ; mettre en place une nouvelle stratégie d’intervention de notre système de défense ; et définir une nouvelle formation face aux nouvelles menaces.

S’agissant de l’école, le candidat de l’Adema veut changer de toute urgence notre système éducatif et l’adapter aux urgences du monde nouveau. « Aujourd’hui, 56% des jeunes sortent du fondamental avec des lacunes en lecture, en écriture et en calcul, alors que tout le monde sait que tout commence par l’école primaire. L’école primaire a échoué dans sa mission de correction des inégalités à la naissance. Le même constat vaut autant pour l’Enseignement Secondaire Général tout comme l’Enseignement Technique et Professionnel. », a expliqué Dramane Dembélé qui très urgent d’assurer la formation continue des enseignants du secondaire à partir d’un plan de carrière performant.

Créer un million d’emplois

Quant à lemploi, il fait partie des secteurs où le candidat de l’Adema marque sa différence. Il propose un « chèque emploi », l’école de la seconde chance et s’engage à créer 1000.000 emplois sur le quinquennat, soit 200.000 emplois par an. « L’emploi des jeunes sera ma priorité si les Maliens m’accordent leur confiance », a souvent répété le candidat de l’Adema lors de ses meetings.

Le chômage des Jeunes n’est pas une fatalité.

En moyenne, 30.000 projets seront financés chaque année. Le But, c’est d’atteindre à terme un taux d’emploi de 80% chez les jeunes où le taux de chômage atteint aujourd’hui 54%. « Mais cela suppose de fédérer les moyens du FAFPA, de l’APEJ et de l’ANPE pour accroître les capacités de ces structures pour davantage répondre à la demande des 250.000 ou 300.000 jeunes qui arrivent chaque année sur le marché de l’emploi », a-t-il précisé.

Le chèque emploi permettra aux jeunes diplômés sans emploi de se former davantage pour accroitre leur chance de trouver un emploi qualifié.

Quant à l’école de la seconde chance, c’est un dispositif qui s’adresse aux jeunes sortis très tôt de l’école et sans qualification. Il leur permet de se former pour un nouveau départ dans la vie. En moyenne, 40.000 jeunes seront visés par ce dispositif.

Le candidat de l’Adema accorde aussi un intérêt tout particulier à l’agriculture. L’objectif est d’arriver à une agriculture moderne et suffisamment productive pour transformer le Mali et atteindre l’autosuffisance alimentaire.

Idrissa Maïga

Source: L’Aube

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *