Présidentielle de 2018 : Mamadou Oumar Sidibé investi candidat par le Prvm-Fasoko

À l’issue de leur assemblée générale tenue le samedi 27 janvier au siège du parti à Niamakoro, les militants du parti pour la restauration des valeurs du Mali (Prvm-Fasoko) ont investi leur président, Mamadou Oumar Sidibé, candidat à l’élection présidentielle de 2018.

À la fin de l’assemblée générale, le président du bureau exécutif national du Prvm-Fasoko, Mamadou Oumar Sidibé, investi candidat à l’élection présidentielle de 2018, et son secrétaire général Yaya Coulibaly ont donné un point de presse.

S’exprimant après la décision de ses militants de l’investir candidat à l’élection présidentielle de 2018, Mamadou Oumar Sidibé déclare : «Je mesure avec gravité la mission qui vient d’être confiée à ma personne. Je relèverai ce défi avec vous. Je remercie le bureau politique exécutif national de m’avoir investi comme candidat à l’élection présidentielle de 2018. Je suis confus et joyeux car la mission est très lourde. Je l’accepte humblement et avec modestie».

Concernant la question d’une possible candidature unique au sein de l’opposition, Mamadou Oumar Sidibé explique qu’il a été l’un des premiers à engager ce combat. «Si l’opposition est d’accord pour une candidature unique et consensuelle, le Prvm-Fasoko ne peut pas se soustraire à cela», a-t-il  souligné.

Auparavant, le secrétaire général du parti, Yaya Coulibaly, a rappelé que le Prvm-Fasoko est un parti démocratique, de consensus, de tolérance, de dialogue, de justice, de partage et de paix, qui s’engage pour la protection sociale, économique et culturelle de tous les Maliens. Il a indiqué que son parti, dans son objectif global, désire conquérir et exécrer le pouvoir dans une alternance démocratique libre et transparente, dans un climat de paix et de sécurité sur l’ensemble du pays.

Par ailleurs, le secrétaire général du parti a rappelé qu’à l’issue des élections présidentielle et législatives de 2013, le Prvm-Fasoko a délibérément et consciencieusement choisi d’inscrire ses actions dans une opposition parlementaire républicaine et démocratique.

Depuis cette date, dit-il, le Prvm-Fasoko est représenté à l’Assemblée nationale par deux députés et a plus de 315 élus locaux sur l’ensemble du territoire. Yaya Coulibaly a précisé qu’en 5 ans d’existence, le Prvm-Fasoko occupe la 2ème place des plus grands partis de l’opposition et l’un de ses députés est le 2ème secrétaire parlementaire de l’Assemblée nationale.

Aux dires de Yaya Coulibaly, le pouvoir actuel a démontré pendant 4 ans un manque de vision, une incompétence à faire avancer le pays. C’est fort de ce constat que les militants du parti ont décidé d’avoir leur candidat à l’élection présidentielle en juillet 2018, a-t-il assuré.

 Diango COULIBALY

Le Reporter

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *