Présidence du Conseil malien des transporteurs : Pourquoi pas une dame à la place de Youssouf Traoré ?

Le ministre de l’Equipement, des Transports et du Désenclavement, Mamadou Hachim Koumaré, doit être dans le regret aujourd’hui ; lui qui ne voulait écouter personne, si ce n’était le président du Conseil malien des transporteurs. Actuellement, celui qu’il a défendu bec et ongles s’oppose à lui et prend des décisions unilatérales. Mamadou Hachim Koumaré devrait tout simplement écouter toutes les parties en conflit.

Mamadou Hachim Koumaré Ministre Equipement transports désenclavementLe Collectif des Transporteurs du Mali, exclu du processus électoral pour le renouvellement des instances du Conseil malien des transporteurs (Cmtr), avait, en son temps, organisé des sorties médiatiques à l’effet d’informer l’opinion nationale et internationale de la cacophonie administrative provoquée par le ministre de l’Equipement, des Transports et du Désenclavement, Mamadou Hachim Koumaré, en ce qui concerne les conditions d’éligibilité au Conseil malien des chargeurs et celles des transporteurs, et surtout son refus de se conformer aux dispositions du décret N°04-359/P-RM du 8 septembre 2004 relatif au Cmtr.

Pour les organisateurs de la conférence de presse, la grave et préjudiciable confusion engendrée par la faute du chef du département de tutelle a fait qu’à cette date, seules 134 personnes sont inscrites sur plus de 900 porteurs de carte professionnelle dans le District de Bamako. Sur les 134 inscrits qui ont fait le vote, il y a une dissidence composée des gens dont Youssouf Traoré croyait maîtriser.

Alors, rien n’exclut la candidature de Koumaré Mariam Simaga dit Gakou, pour le poste de président. Cette brave dame se prépare car elle a compris que le courant ne passe plus entre Youssouf Traoré et le ministre Koumaré. Sans oublier l’exclusion des grandes têtes comme Moctar Théra, non moins Pdg de Binké Transport ; le 2ème vice-président du bureau sortant du Cmtr, Malick B. Diallo ; Adama Coulibaly, secrétaire général du Syndicat national des transporteurs routiers urbain-Inter urbain et internationaux (Syntrui), Ibrahima Diarra, Pdg de Gana Transport…

À noter aussi que Youssouf Traoré avait envoyé une lettre le 17 mars 2015 à toutes les délégations régionales, avec comme motif : «Information : le péage se paie par passage. J’ai l’honneur de vous informer qu’à partir du 1er juin 2015, le péage sera payé par passage et non par un billet ou ticket de péage pour 24 heures». Il avait demandé aux délégations d’en faire une large diffusion. Mais personne n’a accepté cette décision qui allait lui faire gagner plus d’argent encore.

Kassim TRAORE 

Source : Reporter

 

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.