Pr. Clément Dembélé sur l’accès à la carte NINA : “Nous ne voulons plus payer un centime pour avoir la carte NINA”

Indispensable, la carte NINA fait l’objet d’une fraude pour son obtention. C’est ce qu’a dénoncé la Plate-forme de lutte contre la Corruption et le Chômage (PCC).Nous ne voulons plus payer un centime  pour avoir la carte NINA, a affirmé Pr. Clément Dembélé lors d’un rassemblement ce vendredi.

 

Pour dénoncer les fraudes autour de la délivrance de la carte NINA (Numéro d’Identification Nationale), les membres de la Plate-forme de lutte contre la Corruption et le Chômage (PCC), ont organisé le vendredi 11 octobre 2019 un meeting devant la mairie de la Commune I. En effet, ce document, recommandé pour l’établissement de tous les documents administratifs au Mali, devient de plus en plus inaccessible à bon nombre de citoyens au Mali. En manifestant  devant  la mairie  de la commune I, les membres du PCC veulent une réaction de la part des autorités communales sur les tracasseries qui entourent l’obtention de ce  sésame. Sur les pancartes des manifestants, on pouvait lire des slogans qui expriment toute la complexité qui entoure l’obtention de ce sésame : “Carte NINA pour tous sans corruption”,  “non à la réception illégale des frais de retrait de la carte NINA”, “on demande  la distribution immédiate de la Carte NINA à tous les Maliens”.

Après avoir salué les notabilités de la Commune I et les forces de l’ordre du commissariat de police du 6e arrondissement pour le dispositif sécuritaire, Pr. Clément Dembélé a invité les Maliens à un éveil de conscience pour lutter contre la corruption et la délinquance financière.

L’Etat devant ses responsabilités

Pr. Dembélé a décrié la corruption et les fraudes autour de l’accès à la carte NINA ou sa fiche individuelle. “Nous demandons à l’Etat malien de nous mettre dans nos droits, parce que nous sommes prêts à accomplir notre devoir citoyen. Ce ne sont pas les Maliens qui ont demandé la carte NINA, c’est l’Etat malien qui exige la carte NINA. Et nous demandons à l’Etat d’accomplir son devoir et de nous donner cette carte. A partir de maintenant, nous ne voulons plus payer un centime de FCFA pour avoir la carte NINA ou vous arrêtez complètement l’histoire de la carte NINA”, a déclaré le président de la PCC.

A en croire M. Dembélé, cela fait près de 10 ans que l’histoire de la carte NINA existe au Mali. Et  autre difficulté, bon nombre de citoyens ont perdu des boulots, des emplois pour non détention ou simplement des corrections au niveau de la fiche individuelle de ce sésame cher. “Au départ, lors du lancement de la carte NINA, les gens avaient peur, et maintenant, non seulement elle est nécessaire pour l’établissement des différents documents administratifs, passeport, concours de la fonction publique, carte de séjour…mais son accès est très difficile à cause des corrompus, des voleurs, des réseaux mafieux qui demandent aux citoyens  des frais moyennant pour obtenir la simple fiche individuelle de la carte NINA”, a indiqué l’orateur.

Lire la suite sur L’Indicateur du Renouveau

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *