POUVOIR IBK FUSTIGE: « L’Etat fait semblant d’exister », dixit Mahmoud Dicko, pdt du Haut conseil Islamique du Mali

Mahmoud Dicko est l’un est des chefs religieux du Mali qui a un pouvoir d’influence. Il s’est exprimé au micro de notre confrère, Serge Daniel correspondant de Rfi sur la situation sécuritaire du Mali et la gestion du pouvoir.

Malian religious leader Cherif Ousmane Madani Haidara (L) speaks to Mahmoud Dicko, the head of Mali’s High Islamic Council (HCIM), during a peace gathering organised by non-governmental organisations in Bamako on May 2, 2015 following deadly clashes between Tuareg rebel groups and Malian forces and pro-government militias in the north of the country. AFP PHOTO / HABIBOU KOUYATE / AFP / HABIBOU KOUYATE

L’influent chef religieux s’est exprimé en ces termes : « L’Etat fait semblant d’exister ». Ces propos de notre chef  religieux expliquent le désarroi dans la gestion de la chose publique. Il ajoute que du jour au lendemain, les gens deviennent des millionnaires. Devenir millionnaire du jour au lendemain peut se faire par une voie légale, mais avec l’allure empruntée par notre pays, cela ne peut être fait que par la corruption. Le récent rapport du vérificateur général est un exemple frappant, avec  plus de 70 milliards de manque à gagner courant l’année 2016.

Vu les propos critiques de Mahmoud Dicko, on peut se poser la question de savoir si IBK aura la confiance des religieux lors de l’élection présidentielle prochaine. Il faut admettre que les religieux jouent un rôle important dans la gestion du pouvoir en termes d’influence. Ils ont un pouvoir de mobilisation de la masse. C’est la raison pour laquelle certains d’entre eux sont fréquentés par des prétendants au pouvoir. Au-delà des propos de Mahmoud Dicko, on peut affirmer que la gestion de la chose publique échappe au pouvoir IBK vu les mécontentements qui se multiplient dans presque tous les secteurs  de développement du pays. L’Etat doit encore fournir des efforts.

Source: Le denonciateur

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *