Pour les échéances électorales à venir : La section URD de la commune II en ordre de bataille

Le samedi dernier, la grande salle de la Maison de la  presse  était pleine comme un œuf. Et pour cause, elle recevait le chef de file de l’opposition et non moins président du parti, l’honorable Soumaila Cissé. Outre les militants et sympathisants du parti, on notait la présence des notabilités, des dignitaires religieux et des communicateurs traditionnels et des hommes de medias.

Cette visite du président de l’URD  en commune II rentre dans la cadre de la série de visites que Soumaila Cissé a décidé d’effectuer dans toutes les sections du parti afin de maintenir les troupes mobilisées. Surtout à l’approche des élections communales et régionales qui doivent se tenir au lendemain de la signature de l’accord de paix entre le gouvernement du Mali et les groupes rebelles. Des élections lors desquelles, le parti compte maintenir sa position sur l’échiquier politique national.

Cette rencontre a débuté par l’exécution, en chœur, de l’hymne du parti de la poignée de mains.

Dans son allocution, Mme Diawara Salimata Keita, représentante  du secrétaire général de la section URD de la commune II a souhaité tout d’abord prompt rétablissement  au président  de l’Association des Chefs de Quartiers de Bamako, Bamoussa Touré en soin à l’étranger. Avant d’adresser une motion spéciale à toutes les notabilités de la commune II et aux communicateurs traditionnels.  Et de se prononcer sur le regain de violence que connait certaines parties du pays. Des violences qui, a-t-elle rappelé, tirent leur origine dans la rébellion de janvier 2012 suivie d’un coup d’Etat militaire en mars de la même année.

Pour elle, ce contexte a conduit à une restructuration des instances du parti en commune II. Elle a tenu à féliciter l’ancien président du parti Younoussi Touré qui a pris sa retraite politique après avoir brillamment  dirigé l’Assemblée nationale du Mali en tant que président par intérim.

A sa suite Damien Dackouo, secrétaire politique de la section dira que ce sont les échéances  électorales qui ont poussé le parti vers l’opposition. Du coup, dit-il,   le parti est devenu la première force politique de l’opposition avec la création du groupe parlementaire Vigilance Démocratique et Républicaine (VRD). Aussi, pour que cette opposition qui est aussi animée par d’autres formations politiques joue pleinement son rôle, un statut lui a été accordé avec comme chef de file l’honorable Soumaila Cissé, président du parti.  Et de présenter la commune II comme étant celle qui abrite 80% des unités industrielles du District de Bamako avant de signaler qu’elle est peuplée de plus 180.000 habitants. Toute chose qui fait d’elle un électorat important.

Le secrétaire politique de la section ajoutera que le parti dispose dans la commune II de 52 comités, 11 bureaux dans les sous-sections et une section.

Damien Dackouo rappellera qu’aux municipales de 2004, le parti a obtenu 6 conseillers municipaux et en 2007, un député. Selon lui, ces résultats avaient conduit le parti à entreprendre une mission au niveau des sections pour changer de stratégie. Et de poursuivre qu’en 2012, lorsque le processus démocratique a été rompu, la section a rejoint le parti mère au sein du FDR pour la restauration de la démocratie. Ce qui a permis le retour à l’ordre constitutionnel.

Pour sa part, Samuel Diarra, président de la Fédération de l’URD s’est réjoui du choix de la Maison de la presse pour cette rencontre car selon lui, la presse est à l’avant-garde de la démocratie. Aussi, il a rappelé aux hommes de medias que la plume peut être fatale si  elle est mal utilisée.

En effet, pour que le parti innove afin d’aborder les futures échéances électorales avec sérénité, une fédération a vu le jour en mars 2015. Elle a pour mission principale, l’appui-conseil, la gestion des problèmes et la solidarité entre les membres du parti. Samuel Diarra a laissé entendre que l’objectif principal reste la victoire.  C’est pourquoi, il n’a  pas manqué de demander aux militants et sympathisants du parti de soutenir le candidat Boubacar Diallo pour l’élection législative partielle qui aura lieu en commune V.

Badou S. Koba

 

Source: Tjikan

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.