Pour la Relance du Dialogue Politique Boubacar Bah reçoit Me Mountaga Tall

Pour l’organisation des assises nationales pour le dialogue politique et social inclusif à venir et la mise en œuvre du protocole d’accord politique de gouvernance signé le 2 mai dernier, à la Primature, le ministre de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation, Boubacar Alpha Bah a reçu en audience, le Président du Congrès National d’Initiative Démocratique (CNID-Faso Yiriwa Ton ), Me Mountaga Tall. C’était hier, mercredi 15 mai, dans les locaux dudit ministère.

 

Après avoir reçu le Président du Rassemblement pour le Mali (RPM), Dr Bokary Tréta et le 2e vice-président de l’Union pour la République et la Démocratie (URD), Ibrahima N’Diaye dit Iba, le ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, Boubacar Alpha Bah a rencontré, mercredi 15 mai, Me Mountaga Tall, président  du CIND autour des points saillants du protocole d’Accord politique de gouvernance, signé le jeudi 2 mai dernier, notamment sa mise en œuvre, le chronogramme des consultations sur les réformes institutionnelles et l’organisation des assises nationales pour le dialogue social.

Après son tête-à-tête avec le nouveau locataire du ministère de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation, Me Mountaga Tall a indiqué que  » nous avons essentiellement parlé du protocole d’accord politique de gouvernance signé le 2 mai dernier, dont le CIND n’est pas signataire, et aussi du dialogue national inclusif à venir. Nous avons eu donc l’occasion d’expliquer au ministre pourquoi nous n’avons pas signé cet accord politique de gouvernance. Nous avons aussi parlé des points de divergences et essayé de dégager des pistes pour  travailler éventuellement dans le cadre de l’organisation du dialogue national à venir« . Et d’ajouter,  » nous avons également relevé que cet accord politique de gouvernance devrait être un espace permettant aux Maliens de poser sur la table  tous les problèmes, d’y apporter des solutions susceptibles de nous conduire à un Mali réconcilié et de faire face aux défis qui nous interpellent et qui nous assaillent au quotidien « .

Me Tall a rappelé que les questions ont porté aussi sur l’insécurité, l’éducation, le front social et le problème du mandat des Députés.

Concernant le mandat des Députés, Me Mountaga Tall souligne que c’est impossible d’organiser l’élection législative avant la fin de leur mandat, le 30 juin prochain, mais que ce problème sera l’objet d’un débat autour de la même table lors du dialogue national inclusif à venir.

Daouda SANGARE

Source: l’Indépendant

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *