Pour escroquerie et usurpation de titre de colonel: Clément Dembélé déserte pour se réfugier en France

L’écrivain français Victor Hugo écrivait à propos de Richelieu :
« Regardez tous !
Voilà l’homme rouge qui passe !
(…) Sa pourpre est faite avec des gouttes.
De leur sang ! »

 

Pour le paraphraser, disons tout simplement : regardez tous ! Voilà notre Clément National qui passe ! Sa légende est construite avec des tissus de mensonges, d’imposture et d’usurpation de Titre ! »
Nous pensions arriver au bout de notre surprise après les terribles révélations la semaine écoulée sur l’implication du Professeur imposteur, Monsieur Clément Dembélé dans une malversation financière au niveau de l’Aéroport du Mali (ADM), à travers l’attribution frauduleuse de trois (3) contrats de prestations intellectuelles, mais aussi et surtout sa rocambolesque usurpation de Titre de Professeur. Mais hélas !
Talleyrand disait : « quand je m’examine, je m’inquiète. Quand je me compare, je me rassure ».

En milieu de la semaine dernière, lors d’une émission radiophonique M. Fodé Kouyaté nous raconta sa fabuleuse histoire avec M. Clément Dembélé.
L’homme nous expliqua comment son destin a croisé le chemin de celui funeste de notre imposteur professionnel, c’est à dire le Brillantissime Professeur et à la fois Colonel de son état Monsieur Clément Dembélé.
En effet, M. Kouyaté est détenteur d’une lettre d’attribution sur une parcelle de deux (2) hectares à Tienfala dans la région de Koulikoro. À sa grande surprise, il découvrit que son champ est exploité par un prédateur foncier qui tente de le spolier. Il décida de rentrer en contact avec son bourreau en l’occurrence, M. Clément Dembélé.
Ce dernier, pour impressionner son interlocuteur du jour, non vous ne rêvez pas (SON KOULÉ LA FINE TIGI LA !) il s’agit bien de celui qui s’érige en chantre et apôtre de la lutte contre la corruption et la délinquance financière (Clément Dembélé) se fait passer cette fois-ci pour un Colonel de l’Armée malienne faisant partie de la garde rapprochée (spéciale) du président de la République IBK.
Effrayé par ce nouveau statut inventé pour les besoins de la cause par notre Clément National, M. Fodé Kouyaté décida de négocier avec ce dernier afin de trouver un terrain d’entente.
Un rendez-vous est vite pris au domicile de M. Clément Dembélé au quartier Banconi sis en commune I du district de Bamako. Au cours de cette rencontre, notre faux Colonel tenta d’intimider davantage ses hôtes en ces termes : « je ne suis ni musulman ni chrétien, par conséquent, je tuerais tous ceux qui oseraient me défier à travers mon pouvoir mystique». SOMA Clément : « TIE I DANSOKO !, I NI KO ! »
Face à cette menace de mort. M. Fodé Kouyaté décida de rendre l’affaire publique.

Alors, informée de cette affaire, la hiérarchie militaire aurait décidé de porter plainte contre Clément Dembélé pour Usurpation de Titre de Colonel de l’Armée malienne.
Car l’Usurpation de Titre est définie par le Code pénal comme ce qui suit : « Usurpation de titre, diplôme ou qualité. C’est le fait de faire usage sans droit, d’un titre attaché à une profession réglementée par l’autorité publique, ou d’un diplôme officiel ou d’une qualité dont les conditions d’attribution sont réglementées par l’autorité publique (article 433-17 du Code pénal).
L’intention se déduira de la volonté d’usurper le titre, le diplôme ou la qualité. »

Comme on le dit souvent : « Les vaincus sont seuls. »
Après cette nouvelle révélation de trop, sans aucun démenti de la part de notre plus fidèle et du plus affectionné serviteur qui fut au monde de la corruption et de la transparence, tous les courtisans, qui lui avaient fait allégeance ont commencé à se démarquer de lui. Alors, sentant que l’étau se resserre autour de lui, faux professeur ou faux colonel, Clément Dembélé a préféré la fuite en catimini à honte pour se rendre en France.
Et pour dissimuler cette honteuse fuite, notre manipulateur hors pair nous fait croire qu’il est en France pour sensibiliser la diaspora dans sa prétendue lutte contre la corruption et la délinquance financière.
Est-ce que notre faux Professeur aurait déjà fini avec les meetings enflammés pour sensibiliser les Maliens de l’intérieur ? Je crois que non ! A-t-il fait un choix immédiat ? Je crois que oui ! SIN TEGUÉ NI KENÈ !

Clément Dembélé, demeurer au faîte des honneurs et du pouvoir, c’est d’être capable de déjouer les cabales, d’écarter les ennemis et les adversaires.
Eh oui, Clément a fait preuve d’une détermination et d’une ambition infinies pour accéder à la Cour, et à la notoriété publique. Pour lui c’est le seul et unique objectif. Il s’est tout simplement dit pourquoi compliquer quand on peut faire simple.
Alors, il s’est mis à mentir, à voler et à usurper, et malheureusement pour lui, ce raccourci lui a conduit à sa perte. Comme l’a dit Michel Ange : « pour la plupart d’entre nous, le danger n’est pas de viser trop haut et de rater la cible, mais de viser trop bas et de l’atteindre. »
En conséquence, nous disons à notre mythomane de service qu’aucun stratagème ne l’empêchera de venir répondre devant la justice malienne pour Usurpation de Titre, mais aussi pour Malversation financière suite à l’attribution frauduleuse de trois (3) contrats de prestations intellectuelles de l’aéroport du Mali. On appelle cela, la foi dans la transparence et dans la justice !

Sibiri Samaké

Source : Maliba break news

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *