Politiques nationales de développement sur la période 2013-2018 : Des concertations nationales pour une meilleure visibilité des stratégies et programmes

Le ministère de l’Économie et des finances à travers le CSCRP, organise les concertations nationales sur les priorités politiques nationales de développement sur la période 2013-2018. Les travaux qui ont débuté le lundi dernier au CICB sous la présidence du ministre de l’Économie et des finances, Mme Bouaré Fily Cissoko, prennent fin ce mercredi. L’objectif visé par ces concertations est de procéder à une meilleure visibilité des politiques, stratégies et programmes de développement : CSCRP 2012-2017, PRED 2013-2014, le programme d’actions du gouvernement (PAG) 2013-2018, le programme de développement accéléré des régions du nord (PDA-RN).

Mme Bouare Fily Sissoko ministre economie finances biographie cv

 

 

Ils sont environ 200 participants venus de toutes les régions, du district de Bamako de la société civile et des services techniques de l’Etat à prendre part à ces assises dont la finalité est de faire le lien entre les actions d’urgence de type humanitaire et les actions de développement. Il s’agira aussi de susciter l’adhésion et, par la suite, la participation de l’ensemble des acteurs des différentes régions du pays à la mise en œuvre des politiques, stratégies et programmes et à leur suivi-évaluation. Les objectifs spécifiques assignés à la rencontre sont d’informer les acteurs régionaux et nationaux sur le contenu des principaux documents de politiques et stratégies et leur synergie avec le PAG, recueillir les priorités spécifiques des différentes régions dans la mise en œuvre du PAG et du PDA-RN et enfin, susciter la réflexion sur l’opérationnalisation des dispositifs régionaux de suivi-évaluation existants, notamment la mise en place des ressources matérielles, humaines et financières adéquates.

 

 

Il faut rappeler que l’organisation de ces concertations était devenue nécessaire à cause de la multiplicité des politiques et programmes en cours d’exécution. En effet, dans le cadre de la lutte contre la pauvreté et dans une démarche de planification stratégique participative,  notre pays s’est doté de la 3ème génération du CSCRP  2012-2017, comme cadre unique de référence de ses politiques et stratégies. La mise en œuvre de cet ambitieux programme a été perturbée par les évènements de mars 2012, qui ont conduit au Plan pour la relance durable du Mali (PRED) qui est le document de base soumis à la conférence de Bruxelles en mai 2013.

 

 

 

Sur la base de la vision du président IBK, le chef du gouvernement a élaboré le PAG  qui est intègre les priorités du PRED. Aussi, dans le cadre de la réconciliation nationale, certaines mesures ont été envisagées. Il a été ainsi décidé de la mise en œuvre d’un programme de développement accéléré des régions du nord (PDA-RN).

Il était donc nécessaire et utile que soient organisées des concertations nationales afin de mieux partager les politiques et priorités de développement sur la période 2013-2018. Le chef de file des partenaires techniques et financiers a salué cette initiative qui permet aux acteurs de discuter directement entre eux et de s’approprier les documents présentés. Pour les PTF, il y a une nécessité de coordonner les différentes actions allant dans le sens de la lutte contre la pauvreté.

 

 

Le ministre de l’Économie et des finances a invité les participants à un examen minutieux des documents afin que les conclusions des travaux contribuent à améliorer la « gouvernance publique  » et permettre, par une mise en œuvre efficace des politiques et stratégies de développement, de relancer durablement la croissance et d’améliorer significativement les conditions de vie des populations.

 

 

 

           Youssouf CAMARA

 

SOURCE: L’Indépendant

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *