Politique : MOUSSA SINKO COULIBALY LANCE LA PLATEFORME DU CHANGEMENT

De l’armée à la politique, tout comme Amadou Toumani Touré, le général Moussa Sinko Coulibaly veut aussi tenter l’expérience. Environ deux mois après sa démission de l’armée, l’ex ministre sous la transition de 2012, voit désormais plus grand. Il vise directement le Palais de Koulouba.
C’est dans cette perspective qu’il a procédé samedi, au lancement de son mouvement politique dénommé «Plateforme pour le Changement». C’était au cours d’un grand meeting qui s’est tenu au terrain de football de Magnambougou, en comme VI du district de Bamako. Dans la presse hier matin, le sujet faisait la « une » de tous les journaux. Le moins que l’on puisse dire, c’est que le nouveau venu dans l’arène politique n’est pas allé avec le dos de la cuillère avec le régime.
Dans un discours au vitriol, il a dénoncé ce qu’il a considéré comme une mauvaise gestion des crises sociales (grève des médecins, des enseignants), la surfacturation et la corruption. Il s’est présenté comme l’avocat des paysans qu’il a qualifié d’«oubliés» du régime. Pour résumer, le général Coulibaly a affiché sa détermination à combattre le régime en place et s’est engagé à poursuivre ce combat jusqu’à la victoire.
Pour lui «la seule alternative qui reste au président IBK est de démissionner ou de ne pas se présenter  en 2018». Confirmant sa volonté de briguer la présidence, le général Coulibaly a appelé tous ceux qui veulent le changement à se joindre à lui pour un Mali de paix et de cohésion sociale. Certains observateurs ont cependant déclaré avoir retenu qu’il n’a fait nulle propositon concrète durant son intervention.

 

Source: Essor

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *