Politique de la protection des droits de l’Homme : LA MINUSMA SENSIBILISE

Au regard des défis et enjeux liés à la Politique de diligence voulue en matière de droits de l’Homme (PDVDH), la Division des droits de l’Homme et de la protection de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (DDHP-MINUSMA) a organisé, hier à l’hôtel Radisson Blu, une conférence de sensibilisation à laquelle ont participé les sections concernées de la MINUSMA, les agences et programmes des Nations unies et les représentations diplomatiques impliquées dans la stabilisation de notre pays à travers l’appui aux forces de défense et de sécurité maliennes.

Mahamat Saleh Annadif chef minusma

La cérémonie d’ouverture a eu lieu en présence du représentant spécial du secrétaire général de l’ONU au Mali, chef de la MINUSMA, Mahamat Saleh Annadif.
Le directeur de la Division des droits de l’Homme et de la protection, représentant du Haut-commissaire des Nations unies aux droits de l’Homme, a rappelé que la Politique de diligence voulue en matière de droits de l’Homme (PDVDH), créée en 2011, permet de s’assurer que les appuis fournis par l’ONU ne s’effectuent pas sans conditions en direction d’entités ayant commis ou qui sont susceptibles de commettre des violations des droits de l’homme.
Cette conférence de sensibilisation, a indiqué Guillaume Ngefa, a pour but de créer un cadre de discussion sur ce sujet entre l’organisation des Nations Unies et tous les acteurs impliqués dans sa mise en œuvre, notamment les Forces de défense et de sécurité du Mali, les ambassades accréditées dans notre pays et les organisations régionales partenaires des efforts de stabilisation en cours.
Il ajoutera que la rencontre contribue à atteindre la mise en œuvre pleine et entière de la PDVDH, conformément à la résolution 2364 du Conseil de sécurité de l’ONU, renouvelant le mandat de la MINUSMA.
Le chef de la MINUSMA, Mahamat Saleh Annadif, notera que ce genre de rencontre crée des cadres d’échanges qui permettent de rapprocher davantage la MINUSMA du peuple malien. Il a rappelé que la rencontre de la semaine dernière, avec les différents patrons de presse maliens et journalistes, avait permis un dialogue ouvert et constructif au sujet des priorités stratégiques du nouveau mandat confié à la MINUSMA.
Mahamat Saleh Annadif a aussi indiqué que la PDVDH définit les mesures que toutes les entités des nations doivent prendre pour veiller à ce que tout appui à fournir à des forces de sécurité non onusiennes cadre avec les buts et principes énoncés dans la Charte des Nations unies. «Cette politique veille à ce que l’appui cadre avec l’obligation des forces non onusiennes de respecter, promouvoir et encourager le respect du droit international humanitaire, des droits de l’Homme et du droit des réfugiés» a-t-il précisé.
En outre, le chef de la MINUSMA a souligné que la mise en œuvre de la PDVDH est une question d’actualité, au regard du contexte actuel, même s’il reste encore du chemin à parcourir sur la voie de la paix. « La volonté et l’implication des acteurs maliens ont permis des avancées notables sur le terrain, dans la mise en œuvre de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation au Mali », a-t-il apprécié.
Par rapport à la résolution 2364, Mahamat Saleh Annadif a affirmé que le Conseil de sécurité a expressément demandé à la MINUSMA de continuer à soutenir le cantonnement, le désarmement, la démobilisation et la réintégration des groupes armés, notamment grâce à l’intégration dans les Forces de défense et de sécurité maliennes d’éléments des groupes armés signataires à titre de mesure provisoire.
Cette résolution précise également que cette collaboration se fera dans le sens de l’appui à la mise en œuvre des mesures de défense et de sécurité prévues par l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali, notamment le soutien au redéploiement des Forces de défense et de sécurité maliennes réformées et reconstituées dans le centre et le nord du pays.
«Ces axes d’actions impliquent diverses formes d’appui de la MINUSMA aux Forces de défense et de sécurité maliennes, réaffirmées dans le nouveau mandat qui lui donne un contenu plus fourni », a-t-il déclaré avant d’ajouter que les Forces de défense et de sécurité maliennes participent aussi à la Force conjointe du G5 Sahel avec laquelle la communauté internationale, y compris la MINUSMA, est invitée à collaborer, conformément à l’esprit de la Résolution 2359 du Conseil de sécurité.

Mamadou SY

 

Source: essor

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *