Plan stratégique 2015-2018 DE LA CTRCA Le projet validé

Le ministre de la Promotion de l’Investissement et du Secteur Privé , Me Mamadou Gaoussou Diarra , a présidé les travaux de l’atelier de validation du projet de Plan  Stratégique et Opérationnel (PSO) 2015-2018, de la Cellule Technique des Reformes du Climat des Affaires. C’était le vendredi 02 octobre 2015, au CNPM.

Mamadou Gaoussou DIARRA ministre malien de la jeunesse et de la construction citoyenne

Cette cérémonie a enregistré la présence de Mamadou Sidibé, Président du CNPM ; Samuel Diarra , 1er Adjoint au maire de la commune IV du district de Bamako ;  Mme Keita Zéinabou Sacko de plusieurs autres personnalités de marque.

Pour le ministre de  la Promotion de l’Industrie et du Secteur Privé, le gouvernement du Mali a fait de l’amélioration du climat des Affaires une priorité de son développement socioéconomique.  Selon lui, l’objectif global  de cette stratégie est d’assurer l’amélioration continue de l’environnement des affaires, la progression du Mali dans les classements de « Doing Business » et au niveau d’autres indicateurs de performances, sur toute  la période 2015-2018. Il a ensuite rappelé que le Président de la République, Chef de l’Etat, Son Excellence Ibrahim Boubacar Kéïta, a fait de la construction d’une économie  émergente et de la réduction de la pauvreté son crédo. Ainsi, le Plan Stratégique et  Opérationnel constituera l’outil de pilotage des reformes du climat des affaires du Mali sur la période 2015-2018.

‘’Cet outil de pilotage de la performance est bâti sur la vision suivante : Bâtir une stratégie pays pour un environnement des affaires propice  à un pays émergent. Cette vision n’est pas fortuite, car elle vise comme objectif de faire du Mali un espace favorable à l’investissement et à la promotion de l’entrepreneuriat’’, a-t-il indiqué.

Quant au Président du CNPM, il dira qu’il est alors aisé d’appréhender la nécessité d’instaurer et d’améliorer,  de façon continue, un cadre global d’évolution afin que les entreprises puissent pleinement  jouer leur rôle de locomotive de l’économie malienne.

De son côté, Samuel Diarra dira que l’environnement des affaires se définit comme l’ensemble des conditions politique, légales, institutionnelles et réglementaires  qui régissent  les    activités des entreprises. Il  a conclu que l’amélioration du climat des affaires, à travers un assainissement de l’environnement des affaires, donnera  un coup d’accélérateur à l’atteinte des objectifs de la décentralisation, que notre pays a choisie comme un des moyens sûrs d’assurer son développement.

Rappelons que le coût de mise en œuvre de cet important projet  se chiffre à plus de 2 milliards de FCFA sur les 4 ans.

Youssouf KONE

 Source: Mali Sadio
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *