Paysage politique : Les héritiers d’ATT décident de ressusciter le Mouvement citoyen

Nostalgiques du bon vieux temps, où ils régnaient sur le pays comme des demi-dieux, les anciens cadres du parti Pdes et autres camarades de l’ancien Président Amadou Toumani Touré (ATT) décident de faire renaître le Mouvement citoyen de ses cendres.

Front Uni pour la Sauvegarde de la Democratie et de la Republique conference presse soumaila cisse jemaille bittar modibo sidibe dramane dembele presidentielle resultat second tour premier

C’est dans un message adressé aux intéressés par le projet que Jeamille Bittar, ancien baron du Pdes et président du parti Union des mouvements et alliances pour le Mali (Umam), a initié la résurrection du fameux Mouvement citoyen qui a conduit ATT au pouvoir en 2002. Dans son message, Bittar affirme que c’est dans le cadre d’une réunification de toutes les forces vives qui ont accompagné le Président ATT pour la mise en œuvre de son Programme de développement économique et social. Selon M. Bittar, le président ATT, contraint à la démission suite au coup de force perpétré en 2012 par la junte de Kati, continue à œuvrer inlassablement pour le développement de son pays depuis Dakar, où il vit en exil.

L’ancien président du Conseil économique, social et culturel, Bittar, indique l’absence de leur mentor a créé un vide. C’est ainsi que certains membres du Mouvement citoyen et de quelques formations politiques se sont concertés sur l’urgente nécessité de la création d’un parti dénommé «Mouvement citoyen», dans l’optique de retrouver ce qui les unit, c’est-à-dire le Mouvement citoyen, avec les idéaux du Général Amadou Toumani Touré.

«Cet idéal que nous partageons de voir un Mali réunifié et réconcilié doit aboutir à la création d’une nouvelle formation», appelle-t-il. Et d’ajouter que «cette nouvelle formation qui verra le jour avec la participation de tous prône une gestion consensuelle du pouvoir en traduisant dans les actes la vision de notre mentor, le Président ATT». Il conclut son message en ces termes: «tous ceux ou celles intéressés par ce projet doivent prendre attache avec Nouhoum Dicko +223 66 56 14 01».

Joint par nos soins, ce dernier a confirmé le projet, soulignant qu’à ce jour, ils sont encore au stade de réunions informelles, en attendant la convocation pour l’assemblée constitutive. Assemblée qu’il annonce pour très bientôt. Concernant les partis concernés, l’homme s’est voulu un peu discret.       Cependant, il affirme qu’il y a beaucoup de partis créés par les héritiers d’ATT, et plusieurs associations de la société    civile qui veulent perpétuer le combat du héros de 1991.

A noter qu’après 2002, le fameux mouvement citoyen s’est effrité suite à des problèmes de leadership et des guéguerres intestines, pour donner naissance à plusieurs micro-partis, dont le plus en vue fut le Pdes. Ces partis sont, entre autres, le PCR de Ousmane Ben Fana Traoré, la FCD de Djibril Tangara, le PS-Yelenkura d’Amadou Goïta et l’Umam de Jeamille Bittar.

Aujourd’hui, beaucoup de ces formations n’existent que de nom; d’autres ont même fait allégeance au prince du jour. Parmi ceux qui ont ainsi monnayé leurs convictions figure Amadou Goïta qui, après avoir passé deux ans à l’opposition où il tenait des propos virulents contre IBK et son régime, a accepté d’entrer au gouvernement. L’autre fils spirituel d’ATT, Ousmane Ben Fana Traoré, semble se contenter d’un poste de «porte-documents» à la Présidence de la République. Pour espérer avoir un portefeuille ministériel, il doit encore  attendre, car la liste des «obligés» à récompenser est encore très longue.

Mais, sachant que certains héritiers d’ATT ne descendront, pour rien au monde, de leurs piédestaux pour soutenir «un souvenir», il reste à savoir qui sont ceux sur qui Bittar compte pour faire renaître le fameux Mouvement citoyen de ses cendres. A suivre

Harber MAIGA

Source : Le Prétoire

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *