Paysage politique : LE MOUVEMENT RÉPUBLICAIN PORTÉ SUR LES FONTS BAPTISMAUX

Après la conférence de presse qui s’est tenue mercredi dernier à la Maison de la presse au cours de laquelle, le président Ainea Ibrahim Camara avait expliqué aux journalistes les raisons de la création du «Mouvement Républicain» (MR) et ses ambitions politiques pour le Mali, le tout nouveau parti politique a été porté sur les fonts baptismaux vendredi au Centre international de conférences de Bamako.


C’était sous la présidence d’Ainea Ibrahim Camara, premier responsable du Mouvement Républicain, en présence des membres du bureau politique national de la formation et de quelques responsables de partis politiques invités pour la circonstance. De nombreux militants venus de plusieurs localités de l’intérieur du Mali et de l’extérieur ont aussi pris part à cette rencontre. Selon ses initiateurs, le Mouvement adhère à l’idéologie libérale et prône un secteur privé fort et un Etat régalien. De même, la décentralisation à l’échelle nationale et l’intégration sous-régionale, en vue de participer pleinement à la mondialisation comptent également pour les responsables du nouveau mouvement.
«Nous ferons en sorte que le Mali acquiert sa souveraineté. Nous sommes reconnaissants envers tous nos amis et tous ceux qui sont morts pour que le Mali reste debout et pour que la paix et la sécurité reviennent dans notre pays», a lancé le président du MR à la cérémonie de lancement, à l’entame de son intervention. Néanmoins, a tempéré Ainea Ibrahim Camara, les animateurs du Mouvement souhaitent désormais que la défense du Mali soit assurée par l’armée malienne.
«Nous souhaitons désormais que nos agriculteurs, nos pêcheurs, nos éleveurs, nos artisans, nos artistes puissent trouver un écho favorable à travers la politique du Mouvement Républicain», a-t-il espéré. De plus, le leader politique a souhaité que l’émigration soit un souvenir ancien et que la diaspora s’intéresse davantage au Mali. De l’avis de son premier responsable, le Mouvement Républicain a la méthode pour permettre au Mali qui, jadis était la première puissance économique mondiale, de redevenir le pays de toutes les fiertés et des grandeurs de l’Afrique.
Le MR qui n’est pas un parti révolutionnaire, mais un parti souverainiste, selon M. Camara, est là pour qu’enfin le Mali prenne en main son destin. «L’aspiration de chaque peuple à disposer lui-même de son destin est légitime et fondamentale», a-t-il insisté. Il a pris l’engagement, au nom de ce parti, que le Mali désormais sera la référence en Afrique et dans le monde. Ainea Ibrahim Camara a ensuite expliqué que la politique de son Mouvement est également basée sur le travail. A ce sujet, il a estimé que c’est à travers le travail qu’une personne recouvre sa dignité et sa liberté tout en vivant décemment, légalement, estimant que c’est ce qui fera la grandeur et la beauté de notre pays de Kayes à Kidal. Pour rappel, le Mouvement Républicain vise, entre autres, à proposer aux Maliens une autre manière d’appréhender, de discuter et de résoudre les problèmes de la nation. Le nouveau parti s’engage à œuvrer à l’élargissement et à la consolidation de la démocratie dans tous les domaines et secteurs d’activités avec comme fondement les valeurs qui ont inspiré le vaste mouvement populaire de mars 1991.

Alou Badra DOUMBIA

Source: L’Essor- Mali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *