Ousmane Ben Fana Traoré, du PCR: «Je mettrai le secteur privé au cœur de ma politique au Mali»

Ousmane Ben Fana Traoré est le candidat du Parti citoyen pour le renouveau (PCR) qu’il a lui-même créé en 2005. Economiste de formation, il fut un proche collaborateur du président déchu, Amadou Toumani Touré, dont il a même été conseiller. Sa priorité est celle de favoriser le secteur privé. Il répond aux questions de RFI.ousmane ben fana candidat presidentielle pcr

RFI : Vous vous définissez comme un candidat libéral. C’est même votre slogan de campagne. Concrètement, quelles sont vos propositions pour le Mali ?

Ousmane Ben Fana Traoré : Tout d’abord, je propose la promotion du secteur privé car, pour nous, c’est le secteur privé qui crée l’emploi. Au-delà, cela se traduit aussi, bien-sûr, par la libération des talents et des énergies dans mon pays. Nos institutions n’ont pas résisté à la crise – nous sommes allés jusqu’à un coup d’Etat –, ce qui veut dire que le socle sur lequel est posé notre Etat pose problème. Par conséquent, des réformes profondes sont nécessaires.

Quelles réformes ?

Nous devons d’abord aller vers une assise nationale pour discuter et débattre entre Maliens et proposer, honnêtement, des réformes dans notre Constitution. Je me rends compte que l’équilibre entre les institutions de mon pays pose réellement problème.

Que proposez-vous pour rééquilibrer ces institutions ?

Je propose que nous commencions par voir l’institution du président de la République – une institution en soi très forte – et notre assemblée nationale. Dans le gouvernement, par exemple, nous n’avons pas d’élus. Je propose que les ministres soient des élus, car cela donne plus de légitimité au gouvernement.

Le Mali a-t-il besoin, aujourd’hui, d’un candidat de droite ?

Le Mali a besoin, honnêtement, d’un candidat qui mettra le secteur privé au cœur de sa politique. Ici, au Mali, la création d’emplois est liée fondamentalement à la fonction publique. Or, la fonction publique ne peut pas créer l’emploi. Quand j’entends des candidats dire « Je vais créer 1 000 emplois », il va les créer comment ? Il ne peut pas les créer. Par contre, nous pouvons faire en sorte que le secteur privé aille dans le sens de plus de croissance et que cette dernière génère alors de la richesse et, bien-sûr, de l’emploi.

Vous avez occupé plusieurs postes de haut fonctionnaire sous la présidence d’Amadou Toumani Touré. Pensez-vous réellement pouvoir incarner les aspirations nouvelles du peuple malien, notamment sur la bonne gouvernance ?

J’ai occupé de hautes fonctions mais je n’ai pas occupé un poste dans un gouvernement, ce qui fait déjà que je suis considéré comme un candidat du renouveau. Par ailleurs, j’ai également dit, à plusieurs reprises, qu’on ne peut pas gérer un pays sans appareil politique. C’est d’ailleurs cela qui m’a poussé vers la création du parti libéral au Mali.

David Baché

Source: RFI

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *