Oumar Mariko : “le combat contre l’impérialisme français et euro-américain passe par la liquidation du régime d’IBK et acolytes qui sont des ennemis N°1 du peuple malien

Connu pour sa propension à dire haut ce que les autres murmurent, le président du parti Solidarité africaine pour la démocratie et l’indépendance (SADI), Oumar Mariko, pense que « le combat contre l’impérialisme français et euro-américain passe par la liquidation du régime IBK ». A en croire l’élu de Kolondièba, l’actuel président de la République du Mali, Ibrahim Boubacar Kéita, et ses acolytes sont les ennemis N°1 du peuple malien. L’intégralité de son intervention !


« Oui, le contexte était corsé pour moi. Tous ces gens mentaient ou calomniaient pour rentrer dans les grâces de la France afin de prendre le pouvoir au mépris de leur peuple… et ça continue, hélas ! Tiéblé qui insulte Ould Sidatti et qui va rehausser Le Dryan et la France alors que ce dernier a dit que nous étions, Blancs et Noirs, incapables de vivre ensemble…Les Touaregs sont nos amis….

La mission de la France s’exécute à travers les nationaux depuis toujours, avec la stratégie de diviser pour régner. Quand je vois des gens aujourd’hui s’exciter contre la France, la Minusma et qui oublient les responsables politiques, dans l’opposition et au pouvoir, ayant écrit à la France sous une douce et intéressée pression, qui ont voté l’accord de défense militaire franco-malien, je dis : nous ne sommes plus sortis de l’auberge. Oui, c’est de la tragi-comédie… !!!

Le film est un long métrage avec son cortège de morts innocents, de jeunes engagés dans l’armée au nom d’une prétendue défense de la patrie… de Touaregs massacrés restés longtemps dans un silence général complice….de Peuls liquidés physiquement, calcinés sans état d’âme…d’enfants dogono, de vieux dépositaires de connaissances, massacrés.. à la mémoire de tous ceux des champs macabres de gloriole pour ceux qui tuent… sur leur mémoire des clairons cyniques et des médailles pour certains rendus à leurs bourreaux pas à la patrie, des collectes de fonds imbibés de larmes de crocodile.

Oui, la tragi-comédie continue à masquer la responsabilité de ces cyniques, voyous brigands et bandits politiques au pouvoir et à l’opposition qui, après avoir liquidé notre système économique collectif, en arrivent à liquider les forces sociales productives d’aujourd’hui et de demain. De Kidal à Mopti, de Kayes à Bamako, c’est le rançonnement qui continue. Juges brigands, gendarmes et policiers racketteurs. Holà, cela ne leur suffit pas.

Des gens sevrés de terres de culture, parfois ligotés, battus à sang pour avoir refusé d’être taxés d’esclaves et traités comme tels.

Partout, c’est l’exacerbation des problèmes quotidiens parfois enfouis et la création d’autres pour l’appétit de ces charognards et vautours.
Ils avaient besoin de soutien extérieur, sentant la prise de conscience populaire… lettre à Hollande, lettre aux Nations Unies… bienvenue Serval, merci Serval ! Bienvenue Barkhane, bienvenue Minusma, bienvenue G5 Sahel ! Bonjour aux milices ! Allô accord de défense, salut accord d’Alger ! Oui accord politique et bonjour révision constitutionnelle !

Nous ne sommes pas dupes !!!
Ceux qui n’ont rien compris, d’ignorance crasse, imbibés d’intéressement fétide peuvent continuer à danser au rythme endiablé de France dehors, de Minusma dehors ! Des musiciens au pouvoir signataires de tous ces accords.

Quant à nous, l’histoire nous enseigne ceci : Le combat contre l’impérialisme français et euro-américain passe par la liquidation du régime d’Ibrahim Boubacar Kéita et acolytes qui sont des ennemis N°1 du peuple malien. » No comment !
Les titrailles sont de la rédaction

Source : Le Démocrate

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *