ORIENTATIONS SUR FOND D’IMPOSITION : ME KASSOUM TAPO DÉJA DÉSAVOUÉ PAR LES PROCUREURS ET POURSUIVANTS

Le nouveau ministre de la justice et des Droits de l’Homme, Garde des Sceaux, Me Kassoum Tapo n’est pas   en odeur de sainteté avec la famille de la justice malienne.  Dans une déclaration, l’Association Malienne des Procureurs et Poursuivants (AMPP) a réagi aux propos du Ministre Kassoum Tapo. Elle s’est montrée très remontée contre l’actuel occupant du département de la justice malienne.

 

L’Association Malienne des Procureurs et Poursuivants (AMPP) par une déclaration a réagi aux propos du Ministre entrant de la Justice sur le Parquet. En effet l’AMPP est attristée de voir la mal gouvernance connaitre son apogée jusqu’à s’installer dans le domaine de l’administration de la justice au cours du mandat du Président IBK dont l’élection en 2013 avait suscité tant d’espoirs surtout que celui-ci avait placé une année entière sous le signe de la lutte contre la corruption.

L’Association des Procureurs et Poursuivants réaffirme :

« le Parquet est une institution respectable qui ne saurait être réduite d’après les propos du Ministre à « sa chose » » et que « les membres du Parquet de la Cour Suprême en tant que commissaires du droit, sont des défenseurs de la loi et non pas des agents en charge de la défense des intérêts d’un Gouvernement ou d’un régime ».

Ce, malgré le pourvoi d’ordre et le lien hiérarchique existentiel, l’AMPP estime que

« les membres du Parquet de la Cour Suprême, de par leur statut et leurs missions, n’ont pas d’instructions à prendre auprès du Ministre de la Justice, d’avis à recevoir de lui, ou de compte à lui rendre ».

C’est pourquoi, conformément aux lignes directrices et les règles universellement admises régissant le fonctionnement du Parquet et la carrière de ses membres, l’AMPP

« désapprouve toute nomination à des postes de responsabilité dans le secteur de la justice, fondée sur des considérations autres que celles tenant au mérite, à la compétence, à l’expérience et la qualité professionnelle ».

En conséquence, l’association juge contraire selon le Statut de la Magistrature qu’aux lignes directrices et règles universelles sus évoquées « l’imposition d’un (…)

RETROUVEZ L’INTEGRALITE DE L’ARTICLE DANS LA PARUTION DU MERCREDI 12 AOÛT 2020

KADOASSO I.

NOUVEL HORIZON

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *