Organisation des élections communales et régionales : tout est fin prêt

C’est du moins l’annonce faite ce mardi 15 septembre 2015 par le ministre de l’Administration territoriale, de la Décentralisation, Abdoulaye Idrissa Maïga et les responsables de la Délégation générale aux élections (DGE) et de la Commission électorale nationale indépendante (Céni). C’était au cours d’une réunion de concertation entre le département de l’Administration territoriale et de la Décentralisation et les responsables des organisations de la société civil autour de l’état des préparatifs des élections communales, régionales et du district de Bamako, fixées au 25 octobre prochain.

abdoulaye idrissa maiga ministre administration territoriale Decentralisation general siaka toumani sangare ceni

Le ministère de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, les responsables de la DGE et la CENI ont tour à tour fait l’état des préparatifs des élections à leur niveau.

Le directeur national de l’Administration du Territoire a rappelé que les dépôts des candidatures pour ces élections couplées à venir ont pris fin le 10 septembre dernier à minuit. Au total, 3324 listes de  candidatures ont été enregistrées pour les élections communales sur l’ensemble du territoire à l’exception de certaines localités des régions de  Tombouctou et de Kidal. Parmi ces 3324 listes de candidatures, il y a 100 listes indépendantes, 1280 listes de groupements de partis politiques et 1954 listes de partis politiques.

S’agissant des élections des conseillers régionaux et du district de Bamako, 35 lises de candidatures ont été enregistrées dont  2 listes indépendantes, 15 listes de groupements de partis politiques et 18 listes de partis politiques.

Le directeur de la Délégation générale aux élections, général Siaka Sangaré a assuré que  le fichier électoral a été déjà mis à jour avec beaucoup d’efforts. Les dispositions techniques, dit-il, sont entièrement prises conformément au chronogramme des élections. Selon lui,  il y a 7 141 855 électeurs pour 21 471 bureaux de vote.

Après  avoir supervisé le dépôt des candidatures,  la Céni se dit prête pour  la supervision des élections à venir.

Cette concertation avec les organisations de la société civile s’inscrit, indique le ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, Abdoulaye Idrissa Maïga, dans le cadre des propositions à faire au gouvernement pour une meilleure organisation des élections.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que les organisations de la  société civile sont divisées par rapport à la tenue de ces élections à la date indiquée, même si la majorité d’entre elles n’est pas favorable à un report.

«Il faut la paix, la stabilité et la sécurité au Mali pour organiser des élections. Cela suppose le retour des déplacés dans leurs localités respectives, la présence de l’administration et de l’armée sur l’ensemble du territoire national. Sans ces conditions, le peuple n’est pas prêt à aller à des élections», a affirmé Dr. Adama Traoré, responsable de la Plateforme des organisations de la société civile.

Reste à savoir si le gouvernement tiendra compte de cette préoccupation.

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *