Occupation militaire du Mali : Le MP 22 invite le peuple malien à chasser l’imposteur et raciste colonialiste français

Après plusieurs années d’hibernation, le Mouvement populaire du 22 mars (MP 22) reprend ses activités politiques. C’était à la faveur d’une conférence de presse qu’il a animée, jeudi 27 novembre, à la radio Kayira, sise à Djélibougou. Ladite conférence de presse est la première activité qui marque le retour du MP 22 sur la scène politique.

 

Les quelques années d’absence de l’animation politique n’ont pas érodé le Mouvement populaire du 22 mars (MP 22) mars. Au contraire, elles ont galvanisé les responsables du mouvement qui n’ont rien perdu de leur combativité, leur engagement et leur détermination à faire sortir le Mali du gouffre dans lequel il est plongé, depuis 2012 et à faire face à l’occupation militaire étrangère de notre pays. Comme en témoignent les propos du Pérignama Sylla, secrétaire général du MP 22, à l’entame de la conférence de presse.

Il qualifie la crise malienne de crise de leadership. Selon lui, les responsables de cette crise sont les relais de l’impérialisme tapis dans l’ombre. À savoir Dioncounda Traoré et Ibrahim Boubacar Keïta qui travaillent pour préserver les intérêts de la France et non ceux des Maliens. Il se félicite de la prise de conscience des Maliens de tous bords qui ont compris que la France coloniale et impérialiste est intervenue dans notre pays pour l’exploitation de nos richesses naturelles.

Le secrétaire général du Mouvement populaire du 22 mars (MP 22) est conscient que l’armée malienne bien équipée peut venir à bout des terroristes et djihadistes, arrivés au Mali à la suite de la destruction de la Libye par l’ancien président français, Nicola Sarkozy, géniteur du Mouvement national pour la libération de l’Azawad (MNLA).

Face aux manipulations de l’impérialisme français, le MP22 dit que trois principales tâches s’imposent aux Maliens: se rassembler, se mobiliser de manière massive pour chasse l’imposteur et raciste colonialiste français qui n’a que mépris pour l’homme noir; dénoncer immédiatement et sans délai l’accord méprisant et méprisable dit accord de défense qui transforme notre vaillante armée en une troupe de tirailleurs sénégalais des temps modernes, troupes supplétives de l’armée française et dévalorisante de la race noire; exiger le départ immédiat de notre pays de la zone CFA ou zone des Colonies françaises d’Afrique.

Yoro SOW

 Inter De Bamako

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *