Nomination de Modibo KEITA à la Primature : Encore un pied de nez de IBK au RPM et à la majorité présidentielle ?

Qu’est ce qui se passe véritablement au sommet de l’Etat ? Depuis une dizaine de jours, une rumeur persistante donne Moussa Joseph MARA partant de la Primature.

 Modibo Keita ancien premier ministre haute representant negociation paix dialogue

A sa place, il se susurre beaucoup de noms dont les plus couramment rapportés sont ceux de Madani TALL, ??? et Modibo KEITA un dinosaure, déjà trop connu, au sommet de l’Etat en l’occurrence. Ce haut fonctionnaire à la retraite, jusqu’ici Représentant spécial du Président de la République sur les négociations en cours entre le Mali et la sédition criminelle entretenue et actionnée d’ailleurs, a déjà assumé la charge primatoriale à la suite d’un certain Ibrahim Boubacar KEITA.

Modibo est connu. On l’a vu sur le métier depuis sous le régime de Moussa TRAORE et de Alpha Oumar KONARE. A 72 ans, on se demande bien quelle dynamique nouvelle il pourrait apporter pour sortir le pays du marasme dans lequel l’actuel et impétueux Premier ministre l’a plongé depuis son odyssée criminelle de Kidal.

A 72 ans, alors même qu’il bénéficie de la confiance personnelle du chef de l’Etat pour les négociations avec les factions séditieuses, on trouverait difficilement un atout en sa faveur dans la conduite de ce dossier dont l’aboutissement escompté doit réunifier le pays. L’a-t-on vu prendre l’avis de l’immense majorité des populations sédentaires du Nord qu’aucun accord ne peut mettre à la touche ? L’a-t-on vu à Gao, Tombouctou, Mopti rendre compte de ce qui se passe à Alger ? Accordons le quand même le bénéficie d’être un citoyen honnête et respecté pour tel ?

Alors quid de Madani TALL ? D’où sort-il ? Quel est son fait d’arme ? Vaut-il mieux que OumarTatam LY ? Vaut-il mieux que Moussa MARA ? Quelle sera sa légitimité ? Alors, si seulement, son nom se confirme quel sera le discours que IBK pourra tenir ?

Que ces deux personnes suscitées aient été pressenti à la succession de Moussa Joseph Mara pose problème. L’idée traduit le divorce patent entre le Président de la République et son parti d’origine, le Rassemblement Pour le Mali, par-delà la majorité ou du moins les majorités hétéroclites qui parlent tous au nom de la défense de son action à la tête de l’Etat.

On chercherait difficilement les raisons que personne ne comprendrait cette façon de vouloir gérer les affaires. On ne comprendrait pas parce que Général ATT n’en a pas fait moins, lui qui s’est merveilleusement moqué du fait majoritaire comme de sa première culotte de Gangal.

On ne comprendrait pas parce que, le Président de la République a passé du moment à la Primature sous Alpha Oumar KONARE. Celui-ci a successivement grillé Younoussi Touré, Abdoulaye Sékou Sow, avant d’avoir la paix avec un certain Ibrahim Boubacar KEITA.

Alors que ce même Ibrahim Boubacar KEITA ne comprenne pas encore ou ne veut pas comprendre le bénéfice qu’il tirerait de l’accession d’un cadre de son parti à la tête de l’administration centrale, relève d’un paradoxe. Pourquoi n’en veut-il pas ? En ne le faisant pas ne va-t-il pas être compté parmi les fossoyeurs de la démocratie ? Il a encore le temps de se remettre en cause. Le Mali est un pays qui est sous perfusion absolue. Il a besoin d’investissements, c’est sûr. Mais il a surtout besoin d’exister en tant qu’entité. Et cette existence ne peut pas être défendue par quelqu’un qui n’a pas du coffre, par quelqu’un dont l’action politique ne repose pas sur un socle accepté. E cet homme existe dans les rangs du RPM. IBK le sait.

Seydou Issac FANE

Enseignant à la retraite

 

source : Le Républicain

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.