Négociations UNTM-Gouvernement : Un accord trouvé

«Au regard des avancées notables sur les points de revendication de l’Union Nationale des Travailleurs du Mali (UNTM), l’UNTM a décidé de lever son mot d’ordre de grève de 120 heures allant du 11 au 15 février 2019», cette information a été donnée hier, mardi 29 janvier 2019, dans l’après midi, par Seydou Diarra, président de la commission de négociation. Sur les 12 points revendiqués par l’UNTM, il y a eu accord sur 11 points et un accord partiel.

Après sa grève de 72 heures du 9 au 11 janvier 2019 qui a été une réussite, l’Union Nationale des Travailleurs du Mali (UNTM)  a déposé le mercredi 16 janvier 2018, sur la table du gouvernement un autre préavis de grève de 120 heures allant du lundi 11 février au vendredi 15 février 2019, soit une paralysie de l’administration durant cinq jours. Voyant ce danger venir et qui risque de mettre l’économie malienne dans une mauvaise posture, le gouvernement malien a décidé de prendre cette fois-ci, les syndicalistes au sérieux. Débutées depuis la semaine dernière, les négociations entre l’UNTM et le gouvernement ont pris fin hier dans l’après midi par accord.

C’est au terme de 8 jours d’intenses négociations que le gouvernement, représenté par cinq ministres et l’Union nationale des travailleurs du Mali (UNTM) et le conseil national du patronat du Mali (CNPM) sous l’arbitrage d’une commission de conciliation sont parvenus à un accord, consigné dans un procès verbal ayant fait l’objet de signature par les parties et faisant état de 11points d’accord sur 12. Selon le secrétaire général de l’UNTM, Yacouba Katilé, l’UNTM n’a pas l’ambition de mettre les pouvoirs publics dans l’embarras. Chaque fois qu’elle revendique, dit-il, le seuil absolu des souffrances est sur le point d’être atteint.

En tant que syndicat historiquement attaché du peuple, Yacouba Katilé a fait savoir que l’UNTM agit et revendique pour le bien du pays pour sa cohésion. « Ainsi, à travers les accords réalisés, c’est le Mali du dialogue, de l’humanité, patrie des hommes libres et égaux en droit et devoir qui gagne », a conclu Yacouba Katilé. Pour sa part, Seydou Diarra, président de la commission de conciliation a signalé que la centrale syndicale a levé son mot d’ordre de grève. « Au regard des avancées notables sur les points de revendication de l’UNTM, l’UNTM a décidé de lever son mot d’ordre de grève de 120 heures allant du 11 au 15 février 2019 », a-t-il précisé.

Quant à Mme Diarra Raky Talla, ministre du Travail et de la Fonction Publique, Chargé des Relations avec les Institutions, elle a rassuré de tenir les engagements. « Nous sortons sur 12 points de revendication avec 11 points d’accord et un point d’accord partiel. Nous réitérons l’engagement du gouvernement à travers le premier ministre et particulièrement le président de la République à honorer les engagements souscrits dans les différents procès-verbaux de conciliation. L’Etat ne ménagera aucun effort à respecter ses engagements et dans les délais requis », a promis Mme le ministre.

Aguibou Sogodogo

—————————————————–

Ci-dessous, les 12 points revendiqués par l’UNTM

  1. Octroi d’une nouvelle grille indiciaire dans la fonction publique,
  2. L’amélioration des grilles salariales appliquées dans le secteur privé conformément aux pourcentages obtenus dans la nouvelle grille des fonctionnaires,
  3. Etablissement de l’égalité des Pages de départ à la retraite dans la fonction publique, et le secteur privé, ce à partir de Janvier 2018,
  4. Cherté de la vie,
  5. Assistance à la Société Malienne de Transmission et de Diffusion (SMTD-SA),
  6. Violation de la liberté syndicale dans les deux (02) secteurs (public et privé),
  7. Etablissement de passerelles fonction publique-collectivités vice-versa,
  8. Adoption d’une politique véritable assurant la garantie des emplois, notamment lors des recrutements par les Bureaux de placement d’une part, et d’autre part par la protection des productions de nos unités industrielles,
  9. Relance du chemin de fer.
  10. Extension de la prime de zone à des nouvelles zones à risque,
  11. Adoption d’une politique de recrutement massif des jeunes
  12. Extinction du Protocole d’Accord de 2014 :

–           Droits des compressés,

–           Droits des partants volontaires,

–           Droits des syndicalistes lésés

–           Intégration des contractuels dans la fonction publique,

–           Relecture des Conventions Collectives,

–           Relectures des Conventions minières,

–           UMPP,

–           Transposition de la valeur indiciaire de 2014 en termes de pourcentage d’augmentation de salaire dans le secteur privé, pour ceux qui n’en ont pas encore bénéficié.

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *