Municipalés, vie administrative… : Le ministre de l’Intérieur à cœur ouvert à Sikasso

Le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité, le général Sada Samaké, a tenu le 1er octobre 2014 une réunion des cadres à Sikasso. Plusieurs sujets de développement ont été abordés, les préparatifs pour les élections communales et régionales, la vie administrative, etc.

 officier colonel general sada samake ministre securite biographie cv

Le mercredi 1er octobre 2014, le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité, le général Sada Samaké, a présidé une réunion des cadres dans la région de Sikasso. Il s’agissait d’informer et mobiliser les cadres de la Cité du Kénédougou sur les opérations d’achèvement du Ravec et l’organisation des élections communales et régionales.

Plusieurs autres thèmes ont été abordés à cette rencontre. Entre autres, les élections communales et régionales, le renouvellement des conseils de village, de fractions et de quartier, la gestion de l’état-civil, l’achèvement et la pérennisation du Ravec, la situation sécuritaire et la vie administrative.

Après que le ministre eut planté le décor, le directeur général de l’administration du territoire a traité le thème portant sur les élections communales et régionales comme recommandées par les Etats généraux sur la décentralisation. Pour la tenue de ces élections, il a été procédé à la modification de la loi électorale pour proposer des élections à scrutin universel pour les élections régionales.

La modification de la loi permet également d’élargir la compétence des organes de gestion  des élections, d’ériger un conseil communal, de fournir de nouvelles modalités de présentation de candidature. Le cumul de mandat est exclu pour ses prochaines élections renvoyées aux calendes grecques.

Il a été instruit aux autorités administratives de la région de Sikasso et d’ailleurs de procéder aux renouvellements du mandat des conseils de villages expirés. Le second tour du Ravec a été aussi évoqué, qui va enrôler les nouveaux majeurs, les omis et corriger les erreurs enregistrées sur un mois.

Le colonel Abdoulaye Mamadou Diarra s’est penché sur la situation du Nord du pays marquée par le dispositif adopté par le Mali et la contribution de la communauté internationale.

Sur la vie administrative, le directeur national des collectivités, M. Cissouma, a rappelé le fonctionnement des organes de tutelle dans la région, ainsi que leur rôle dans la cité. Cependant, il a dénoncé la gestion des ressources humaines au sein des collectivités et le recouvrement faible des taxes et impôts.

La situation sécuritaire, selon Moro Diakité, a évolué dans le pays et serait marqué par des conflits intra et extra-communautaires, des poches de banditisme, des accidents de route et la prolifération des armes légères, le flux migratoire, entre autres.

Pour endiguer tout cela, il sera procédé à la construction de nouvelles infrastructures dans la région de Sikasso et le recrutement de 750 policiers et 350 agents pour la protection civile.

Les tracasseries routières et sur la carte d’identité civile ont été également abordées lors de cette rencontre. Des réponses claires ont été données par le général Sada Samaké. Il a indiqué que tout sera mis en œuvre pour éviter les spéculations autour de la délivrance des pièces d’identité du pays ainsi que leur sécurisation. Il a brandi des sanctions à l’encontre de tout agent des forces de défense et de sécurité qui s’aventurerait dans des spéculations.

A l’en croire, des centaines d’agents sont dans les mailles de contrôle du ministre et sont passibles de sanction.

Ousmane Daou

 

SOURCE: L’Indicateur du Renouveau  du   9 oct 2014.
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.